Serge Haroche : "L'éducation est essentielle"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En ce jour de rentrée scolaire, rencontre avec Serge Haroche, prix Nobel de Physique, professeur au Collège de France. Chaire de Physique quantique. Le physicien revient sur son parcours scolaire et nous donne sa vision de l'enseignement des sciences.

Serge Haroche a appris à écrire et à lire à la maison. En
avance sur son âge, il fait sa première rentrée scolaire à Casablanca, en CE1 à
l'âge de 6 ans. "Cela a contribué au stress de ma première rentrée. Je n'étais
pas habitué aux classes et je me suis trouvé plongé au milieu d'élèves
turbulents qui se connaissaient déjà.
"

Plusieurs professeurs ont marqué la scolarité de Serge
Haroche. "J'ai eu la chance d'avoir plusieurs enseignants qui avaient
vraiment la passion de leur métier et qui se dévouaient à cela. Je me souviens
d'un instituteur qui nous emmenait sur le terrain et nous ouvrait de façon
extraordinaire l'esprit à l'observation.
"

La science

Aborder la science de manière plus didactique, moins
rébarbative pour les élèves n'est pas une chose facile reconnaît Serge Haroche.
"Je crois qu'il faut essayer d'ouvrir au maximum l'esprit des élèves à l'observation
sans tomber dans le ludique. Il y a des opérations comme la main à la pâte qui
montrent aux enfants l'importance de l'observation et de l'esprit critique à
partir d'expériences très simples. Pour cela il faut une formation des maîtres.
"

Toutefois, "on ne peut pas faire l'économie de l'effort
important que requiert l'acquisition de fondamentaux en science. Il faut
acquérir les bases et cela demande du travail. Un des rôles de l'école c'est de
faire aimer l'effort. Mais avec le numérique, le danger est de remplacer l'effort
au long terme par une acquisition rapide d'informations mal digérées.
"

Les valeurs

"L'éducation est essentielle. Ce sont les jeunes qui vont faire le monde de demain. Par la formation qu'ils vont acquérir, par les valeurs et l'esprit que cela va leur permettre de développer, nous vivrons dans un monde meilleur dans 20 ou 30 ans. L'éducation est une chose fondamentale pour une société. "