Patrice Tripoteau : "Le handicap est la principale discrimination à l'emploi"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La 17e semaine pour l'emploi des personnes handicapées démarre ce lundi 18 novembre. La situation des handicapées ne progresse pas et on constate une augmentation de 60 % de leur taux de chômage depuis quatre ans. Le point avec Patrice Tripoteau, directeur général adjoint de l'Association des Paralysés de France

En France métropolitainre, deux millions de personnes de 15 à 64 ans ont une
reconnaissance administrative de leur handicap, selon
une récente étude de la Dares (Ministère du travail), portant sur les chiffres
de 2011. Seulement 700.000 d'entre elles travaillent.

Ces personnes sont plus âgées et moins diplômées que la moyenne (51 % n'ont
aucun diplôme ou seulement le BEPC, contre 31 % pour l'ensemble de la
population).

"En cas de plan sociaux, les personnes les plus fragiles, en
situation de handicap peuvent se retrouver en première ligne. C'est aussi une
tension sur le marché du travail, et inévitablement les personnes en situation
de handicap partent perdante dans la conquête de l'emploi,
" explique Patrice
Tripoteau, directeur général adjoint de l'Association des Paralysés de France
.

Depuis 1987, la loi oblige les entreprises de plus de 20
salariés à embaucher 6 % d'handicapés sous peine de pénalités. Mais le taux
moyen dans le privé comme dans le public est encore inférieur à 4 %.

"Cette semaine pour l'emploi est l'occasion de
valoriser de bonnes pratiques, des employeurs privés ou publics qui se
mobilisent. Mais il y a un certain nombre d'entreprise qui ne donnent pas leur
chance aux personnes en situation d'handicap
, analyse Patrice Tripoteau. C'est l'une des principales causes
de discrimination à l'emploi. Plutôt que de regarder le handicap, il faut
regarder les compétences de la personne.
"