Les expressions toutes faites de Frédéric Pommier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Frédéric Pommier publie "L'assassin court toujours et autres expressions insoutenables" aux éditions Radio France. Le journaliste de France Inter relève les travers et les expressions toutes faites des journalistes.

Le journaliste de France Inter s'amuse dans "L'assassin court toujours et autres expressions insoutenables " à relever les expressions caricaturales les plus usitées par les journalistes.

Selon Frédéric Pommier, "ces réflexes sont liés au
fait qu'il faut aller vite quand on est journaliste. On doit parler et être
compris par un maximum de personnes. On a souvent très peu de temps pour rédiger
ce qu'on doit expliquer. Donc on s'appuie sur des formules toutes faites, des
formules qu'on se refile de génération de journalistes en génération de
journalistes. Ce sont comme des béquilles, des tics de langage, qui nous
permettent d'être rapides et compris par un maximum de personnes. Donc c'est
souvent des formules imagées
."

Des formules imagées pour aller vite

Par exemple, pour gagner le championnat le PSG a pris les
matches les uns après les autres. "C'est une formule de sportifs qu'on
entend effectivement très souvent
, explique le journaliste, chez les
footballeurs notamment. A chaque fois qu'on leur tend un micro, avant ou après
un match, la plupart du temps quand on leur demande de s'exprimer sur ce qui
vient de se passer ou sur ce qui va se passer, ils nous disent qu'ils vont
prendre les matchs les uns après les autres. En termes de stratégie sportive,
c'est assez limité.
"

"La tension est palpable" , "l'atmosphère est
à couper au couteau"
, "la population est sous le choc" , "un échec cuisant" , "une image insoutenable" ... Ces expressions toutes
faites touchent également la nourriture avec le notamment connu "S'arracher
comme des petits pains
". Frédéric Pommier rappelle à ce propos "qu' avec
la multiplication des émissions culinaires à la télé, il y a tout un tas d'expressions
qui sont arrivées aujourd'hui dans le langage courant. On ne cuisine plus,
on sublime
."

Quelques expressions nous viennent aussi des hommes
politiques, que les communicants arrivent à faire dire aux journalistes. "L'inversion
de la courbe"
, "le matraquage fiscal" , "le millefeuille
administratif"
... "Les politiques doivent être compris par un maximum
de monde en très peu de temps. Donc eux également utilisent des formules. Souvent,
les journalistes se mettent à reprendre les formules des hommes et des femmes
politiques.
"  

A lire > "L'assassin court toujours et autres expressions insoutenables " de Frédéric Pommier aux éditions Radio France.