Eric Doligé : "Aujourd'hui, on ne tient plus compte du Sénat"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Sénat organise une fronde contre la loi sur le cumul des mandats. Une fronde de droite comme de gauche. Eric Doligé est sénateur du Loiret, président du Conseil général du Loiret depuis 1994, président du Conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours du Loiret, président du SIVOM pour Beaugency... Le cumul des mandats, il connaît et ne trouve pas cela gênant.

Eric Doligé estime que l'action du Sénat n'est pas une
fronde contre le cumul des mandats. "Aujourd'hui tout est en accéléré et
on ne tient plus compte du Sénat. Manuel Valls a déclaré que le Sénat décidait
ce qu'il voulait mais que c'était l'Assemblée nationale qui décidait.
"

Ce mercredi, 80 voix de gauche au Sénat sont allées vers la
possibilité de continuer un cumul dans des conditions bien particulière parce
que le Sénat a une spécificité. "En ce moment, le pouvoir est en train de
s'organiser pour supprimer le Sénat
", estime Eric Doligé.

Pourtant le
Sénat et l'Assemblée nationale sont très différents. Le Sénat est élu au suffrage universel indirect et par les élus. L'Assemblée nationale est élue au suffrage universel.

"Nous représentons les
collectivités territoriales et si au Sénat les élus n'ont plus une relation
très étroite avec le terrain, vous aurez des représentants politiques
apparatchiks et l'administration qui va rentrer au Parlement.
"

Vous êtes à nouveau en ligne