Le Geek de A à Zeid : Curateur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été avec Jean Zeid, France Info décrypte les expressions issues des nouvelles technologies et qui se sont peu à peu imposées, parfois jusque dans les pages des bons vieux dictionnaires. Le mot du jour : Curateur.

Curateur ou web Curateur, derrière cette dénomination fort peu poétique, il y a une fonction mais des métiers bien différents dès que l’on sort la tête du numérique. Il y a fort longtemps par exemple, c’était un fonctionnaire chargé d'une administration pour le compte de l'État romain. En Droit, c’est aussi celle ou celui qui est établi par justice pour veiller aux intérêts d’un mineur émancipé ou encore administrer les biens d’un majeur déclaré incapable de les gouverner lui-même. C’est aussi un synonyme plus ou moins proche du commissaire d’exposition dans la chaîne complexe de l'art contemporain, c'est-à-dire celle ou celui qui repère, bâtit une exposition, et pousse les artistes en dehors des chemins battus par les vents du conformisme.
Mais dans l’océan des données numériques et du sac et ressac des informations mondialisées, le curateur a un tout autre objectif : logiciel informatique ou être humain, il compile et trie ce déferlement continu.

Offrir une meilleure visibilité

Apparue en 2009 aux Etats-Unis, cette curation signifie en latin "celui qui prend soin". La curation de contenus est donc avant tout une pratique consistant à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents pour une requête ou un sujet donné. Certains sites revendiquent cette curation avec ce seul but : ne pas noyer l’internaute et lui offrir une meilleure lisibilité aux contenus qu’ils apprécient. Mais d’autres en profitent à bon compte et gracieusement pour alimenter leur site sans produire le moindre contenu. Et même s’il renvoie sur la source originale, cette curation est surtout un copier-coller sans frais si elle n’est pas commentée par le curateur. Car le talon d’Achille d’Internet reste et restera pour longtemps l’abondance.

Vous êtes à nouveau en ligne