Travail : tenue correcte exigée ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On est vendredi, le jour du fameux "Friday wear", une habitude américaine qui commence à s’implanter doucement en France, où l’on s’autorise une tenue plus décontractée à l’approche du week-end. Mais d’ailleurs peut-on vraiment tout porter au travail ? Que dit la loi en matière de style vestimentaire ?

C’est écrit noir sur blanc dans le code du travail  "le choix des  vêtements relève de la liberté individuelle du salarié"….jusqu’à un certain point!

Première restriction prévue par la loi: en fonction de  "la nature de la tâche à accomplir”. En clair votre employeur peut vous imposer une tenue pour des raisons “d’hygiène ou de sécurité”…la blouse de l’infirmière ou le casque de chantier.

Deuxième limite possible: la question de l’image de l’entreprise. Si l’habit ne fait pas le moine, l’employé représente parfois l’image de marque, d’une maison ou d’une institution…d’où l’uniforme de la SNCF, la casquette du facteur, ou la simple cravate du banquier.

La tenue obligatoire est exigée. Mais cela doit être inscrit dans le règlement intérieur ou votre contrat de travail

Le temps passé à s’habiller doit par ailleurs, être pris en charge par votre employeur. Qu’il soit décompté de vos horaires ou compensé financièrement. Si le salarié refuse, l’entreprise pourra alors demander son licenciement.

En dehors de l’hygiène, de sécurité et d’images, restent maintenant les usages internes à l’entreprise. Cet agent technique, a par exemple était mis à la porte… pour avoir porté sous sa blouse… un bermuda ! Une tenue jugée  "incompatible" avec sa fonction, voir indécente vis-à-vis de sa clientèle. Même chose pour cette secrétaire, licenciée elle aussi… parce qu’elle portait un chemisier transparent sur des…seins nus !

En réalité, en l’absence de consignes écrites, c’est souvent du cas-par-cas. Cette cadre, par exemple : son patron voulait la renvoyer au motif que sa tenue était "incongrue et déplacée" un jeans et des bottes. La justice a donné raison à la salarié.

Vous êtes à nouveau en ligne