Petite leçon californienne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Californie est en ce moment le laboratoire du monde. Comment cet état américain a-t-il rebondi après la crise traversée il y a cinq ans ?

 Le plus peuplé des états américains (près de 40 millions d’habitants), la Californie, est en termes de production de richesse, de PIB, la 7e puissance mondiale. Or, que disait-on de la Californie, il n’y a pas si longtemps encore, il y a à peine cinq ans ? Que c’était la Grèce des Etats-Unis !

Ainsi on la brocardait, comme quelques grands élus républicains, pour son laxisme impénitent, son impéritie, son incapacité à tenir ses comptes. Depuis, la Californie a mis à sa tête un personnage haut en couleurs, le dénommé Jerry Brown, démocrate, qui a pris le taureau par les cornes. Il a mis en œuvre une politique sévère d’austérité, augmenté les impôts, les taxes et coupé massivement dans toutes les dépenses, y compris dans les budgets sociaux. Près de cinq ans après la crise, petit miracle, on a appris que le budget de la Californie serait sans doute en excédent de plusieurs milliards, que le chômage avait été divisé par deux (c’est-à-dire qu’il a disparu). La Californie est l’état qui a créé le plus d’emplois aux Etats-Unis depuis la reprise : plus d’un million d’emplois.

Quelle leçon tirer de tout cela ?

La première (je pense là à nos amis grecs), c’est que les situations ne sont jamais désespérées, que les renaissances existent en économie et que les responsables politiques peuvent aussi être compétents et avoir des résultats (je sais, ça paraît un peu bizarre…).

Savez-vous ce que dit aujourd’hui Jerry Brown, le gouverneur de la Californie ? D’abord que cet excédent va être investi dans le secteur éducatif, pour les jeunes. L’autre partie de cet excédent ne sera pas dépensé mais placé dans un fonds, pour avoir une réserve quand les temps difficiles reviendront. La Californie se crée des marges de manœuvre pour le jour où le cycle économique sera moins favorable. C’est exactement ce que nos politiques ne savent pas faire dans de nombreux pays d’Europe, à commencer par la France.

Aujourd’hui, on parle surtout de la Californie parce qu’elle subit une énorme sécheresse pour la 4e année consécutive. 

Oui, et dans cette histoire aussi il y a une petite leçon californienne. Le même gouverneur, Jerry Brown, a décrété le rationnement de l’eau, mis à l’amende l’arrosage des pelouses, golfs et jardins publics, se donnant pour objectif de diminuer de 25% la consommation d’eau dans tout le territoire californien. Sans prôner pareille politique en Europe, il est intéressant de constater que contrainte et forcée par une sécheresse historique, la Californie s’est engagée dans une transition environnementale sans précédent. Dans cette expérience, il y a beaucoup à apprendre des politiques publiques en matière d’environnement. Là aussi, la Californie innove car les nouvelles technologies sont aussi mises à contribution, rien d’étonnant dans cet état qui abrite déjà le centre mondial de l’innovation qu’est la Silicon Valley, qui sait promouvoir, valoriser, aimanter comme nulle part ailleurs les jeunes talents du monde entier.

Vous êtes à nouveau en ligne