Mai 2016 : moins de ponts, du mieux pour l’économie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Deux petits ponts de mai seulement cette année contre quatre en 2015. Quelques jours de congés en moins et quelques jours de travail en plus. La France va-t-elle y gagner sur le plan économique ?

Traditionnel débat qui anime la saison chaque année. La France somnolente, qui ne pense qu’à ses fins de semaine prolongées et qui pénalisent l’économie française contrairement à nos partenaires européens…

Donc ce mois de mai 2016 va-t-il être positif sur le plan économique ? Oui et non.

Oui, impact positif sur l’économie car deux jours fériés qui tombent un dimanche – en l’occurrence les 1er et 8 mai –, ce sont deux jours d’activité en plus pour les PME et, autre exemple, les entreprises de transports qui ne sont pas obligées de casser leur plan de charge. Non, pas bon pour l’activité dans certains secteurs.

Impact concret sur le tourisme

Moins de ponts, ce sont moins de séjours en dehors de chez soi et moins de courts séjours vendus par les tours opérateurs. Certains parlent d’une baisse d’activité pouvant atteindre 10% des réservations par rapport 2015.

Selon le site Weekendesk, le nombre de réservations pour le seul 1er mai a baissé de 40% par rapport à l’année dernière. Les professionnels s’attendent toutefois à un rattrapage avec les week-ends de l’Ascension et celui de la Pentecôte qui tombe le 16 mai.

Répercussion sur l’ensemble de l’année

2016 est  un cas particulier. Comme les 1er et 8 mai, Noël tombera un dimanche, et nous sommes en année bissextile qui ajoute une journée au calendrier.

L’Insee a fait les comptes : 2016 devrait permettre à la France d’engranger 0.11% de P.I.B. - de richesse produite - supplémentaire (magasins ouverts, usines qui tournent, livraisons non pénalisées…).

Sachant que 0.1 point de P.I.B. supplémentaire correspond, grosso modo, à deux milliards d’euros en plus (un milliard injecté dans l’économie en général et un milliard de retour dans les caisses de l’Etat à travers les taxes et impôts divers)… Donc oui, travailler plus au mois de mai, c’est faire gagner plus à l’économie du pays. Pas forcément aux salariés qui ne bénéficient pas des avantages de la rémunération améliorée des jours fériés travaillés.

Quant au débat sur les onze jours fériés annuels en France contre huit en Allemagne qui en feraient une nation plus dynamique… ne parlons pas des choses qui fâchent et profitons de notre week-end prolongé qui s’annonce radieux sur le plan météo.