Les stress-tests bancaires. Et après ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On connaissait les crash-tests pour les voitures avant leur mise en circulation… il y a désormais les ‘’stress-tests’’ pour les banques. Les résultats ont été publiés ce week-end et le résultat est plutôt positif

Un stress test, c’est un audit des banques pour connaître leur solidité financière. Ces derniers mois, les plus grosses banques de la zone euro ont été soumises à une série d’examens pour voir si elles pourraient résister à une nouvelle crise économique d’envergure.

Bilan : après s’être recapitalisées sur les marchés, elles ont désormais dans les caisses suffisamment d’argent pour faire face à un éventuel coup de grisou du genre récession ou crise de l'immobilier.

Sur 130 banques testées 25 ont été recalées – des italiennes, des portugaises, des grecques, des chypriotes notamment –, mais aucune française, sauf un petit établissement, la Caisse de refinancement hypothécaire, mais qui a déjà été remise à flot par ses actionnaires.

On peut donc dormir tranquilles ?

La principale conclusion est que le système bancaire de la zone euro a regagné en solidité. Mais ce qui est vrai pour les 18 pays membres de zone ne l’est pas forcément pour le reste des 28 Etats européens qui, eux, n'ont pas été soumis au test.

L’Europe, ce sont 9.000 banques. Le test dont nous parlons ne concerne que les 130 plus grosses banques des 18 pays de l’Eurogroupe. Ils représentent 80% des actifs… donc la majorité, mais pas la totalité. Les 20% restant sont des banques plus petites que les Etats seraient en mesure de sauver en cas de problème.

De précédents stress test avaient été réalisés il y a près de 4 ans, ce qui n'avait pas empêché une banque comme Dexia de faire faillite

Vous avez raison mais on a tiré les leçons de cette aventure et les derniers tests réalisés ont été techniquement très poussés. Et puis maintenant tout reste à venir avec l'Union bancaire. C'est la phase suivante. A partir du 4 novembre, la Banque Centrale Européenne sera superviseur unique du secteur bancaire. Finis les superviseurs nationaux accusés parfois d'avoir laissé s'installer des situations dangereuses en cachant la poussière sous le tapis. Désormais, plus rien de tout cela.

Situation assainie donc… va-t-il être plus facile d’emprunter auprès de sa banque ?

Normalement, le crédit devrait devenir plus facile puisque les banques viennent de montrer qu’elles sont suffisamment solides pour pouvoir prêter. Si elles continuent de rationner le crédit, elles devront vraiment invoquer des arguments solides… à observer de très près dans les prochains mois.

Vous êtes à nouveau en ligne