Le décryptage éco. Un nouveau patron pour L'Oréal, le géant de la beauté

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nicolas Hieronimus a pris les commandes du géant francais de la beauté, L’Oréal. Ses défis sont nombreux. Le décryptage de Fanny Guinochet.

La première mission de Nicolas Hieronimus, nouveau directeur général de L'Oréal, est de faire oublier la mauvaise année 2020. Avec la pandémie, le groupe a enregistré une baisse de 5% de son bénéfice net l’an dernier. Moins 5%, ça peut paraître peu, mais c’était une première pour ce groupe centenaire, plutôt abonné à d’importantes progressions. Pour rappel, ces dix dernières années, L’Oréal a doublé son chiffre d’affaires et multiplié par quatre sa valeur en bourse. 

Le groupe, qui compte des marques comme Garnier, Lancôme, Biotherm, ou Yves Saint Laurent, reste, malgré la crise, encore numéro un mondial des cosmétiques et ses premiers résultats, ce premier trimestre, sont encourageants : une hausse de 10% de ses ventes, grâce notamment à la reprise en Chine, qui reste de loin son premier marché. Même s’ il a de plus en plus de concurrents avec des marques locales asiatiques qui se développent. 

Objectif : 50% des ventes en ligne

Avec la pandémie, les clients ont acheté sur internet leur crème pour le visage ou leur teinture pour les cheveux. C’est d’ailleurs un des objectifs du nouveau patron : mettre le paquet sur le numérique, pour atteindre 50% des ventes en ligne contre 27% aujourd’hui. Cet enjeu est crucial, notamment pour rester leader en Chine, où le e-commerce est banalisé. C’est pourquoi Nicolas Hieronimus veut créer plus de services et conseils personnalisés via les smartphones et les réseaux sociaux.

Il veut aussi miser sur le respect de l’environnement et la santé car les consommateurs sont de plus en plus regardants, surtout les jeunes. Et L’Oréal a pris l’engagement que d’ici  2030, dans moins de 10 ans, 95% de ses ingrédients soient issus de sources végétales ou renouvelables, et que 100% de ses formules soient sans danger pour l’environnement. Un pari risqué. À 57 ans, Nicolas Hieronimus a passé 34 ans chez L’Oréal. Entré comme chef de produit, il a gravi tous les échelons en interne, avant de succéder, en douceur à Jean-Paul Agon, qui part à la retraite. Le voilà aujourd’hui, à la tête de 86 000 employés dans 150 pays. Avec ce défi  : maintenir sur la plus haute marche du podium ce fleuron français qui réalise plus de 28 milliards d’euros de chiffres d’affaires annuels.

Vous êtes à nouveau en ligne