Le décryptage éco. Retraites : comment définir et garantir la valeur du point ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La réforme des retraites indique qu'elles seront calculées par points. Ce qui est important, c'est la valeur de ce point.  Le décryptage de Fanny Guinochet ("L’Express").

Edouard Philippe doit dévoiler sa réforme mercredi 11 décembre. Il va dévoiler le système de retraite par points qu’il veut mettre en place et il y a un élément important, la valeur du point.

C’est tout l’enjeu de cette réforme. La bascule dans un système par points, ça veut dire qu’on va transformer en points les cotisations retraite que vous payez, et que votre employeur paie, quand vous travaillez. Tout au long de votre carrière professionnelle, vous cumulez ainsi des points qui permettront de calculer votre retraite annuelle. Quand vous partez à la retraite, ces points acquis se transforment en argent. Si on se réfère au rapport de Jean-Paul Delevoye, remis en juillet dernier, qui est a priori la base de travail du gouvernement, la valeur de ce point sera fixée à 55 centimes d’euros pour 10 euros cotisés, cela veut dire que pour 100 euros cotisés, vous aurez 5,50 euros de pension. C’est que prévoit le rapport Delevoye au démarrage du système, en 2025 normalement. L’intérêt de ce système étant que tout le monde cotisera pareil : pour un euro cotisé dans le public, dans le privé, que l’on soit salarié, indépendant, ou fonctionnaire. Cela ouvre à tous, on sera au même niveau, on aura la même valeur de point.  

Est-ce que la valeur du point peut baisser ?

Le gouvernement jure que non. Pour les rassurer, justement, il y a quelques jours, Bruno Le Maire a même promis l’inscription d’une règle d’or dans le futur système. Le ministre de L’Économie promet qu'il sera inscrit, gravé, sanctuarisé dans la loi que la valeur ne pourra pas baisser. Mais plus que la définition de la valeur du point à un instant T, l’enjeu, c’est aussi de savoir comment ce point va être revalorisé au fil du temps. Jean-Paul Delevoye répond que la valeur sera indexée sur l'évolution des salaires. Ce qui est bien plus favorable que sur l'inflation, c’est-à-dire la hausse des prix car normalement les salaires augmentent plus vite que l’inflation. Le gouvernement insiste sur cet élément : parce qu’aujourd’hui et depuis 1993, par exemple les pensions de retraite sont indexées sur l’inflation.  

En Suède, qui a un système par points, les pensions ont baissé

La valeur du point en Suède dépend de plusieurs choses : elle est calculée en fonction de l’espérance de vie de la génération à laquelle on appartient mais aussi d’indicateurs économiques, de la conjoncture, du taux de croissance. C’est d’ailleurs comme cela que le gouvernement suédois a pu faire varier le niveau des pensions quand la situation économique n’était pas bonne. Si on se réfère à cet exemple, forcément, le gouvernement a beaucoup à faire pour rassurer les Français.             

Vous êtes à nouveau en ligne