Le décryptage éco. Relations économiques franco-chinoises : Emmanuel Macron veut changer la donne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le déplacement du président français Emmanuel Macron en Chine est capital pour le rééquilibre du marché commercial entre les deux pays.

Retour sur le voyage en Chine d’Emmanuel Macron. Ce déplacement est capital. La Chine est en effet un des premiers partenaires économiques de la France, même si c’est avec elle que nous avons le plus fort déficit commercial : 30 milliards d’euros en 2016 !

Les raisons du déséquilibre 

La Chine reste l’usine du monde et nous vend à prix bas des produits de consommation courante (vêtements, chaussures, électroménagers). Et même si la France est le deuxième fournisseur européen de la Chine derrière l'Allemagne, on n’exporte pas assez dans l’Empire du Milieu. La France est surtout présente sur des produits très haut de gamme : vins, luxe, cognac, parfums ou encore l’aéronautique.

Mais les entreprises françaises dénoncent régulièrement des difficultés d’accès au marché chinois. Alors que c’est un marché essentiel, ne serait-ce que parce qu’il y a une classe moyenne chinoise qui se développe et qui consomme. D’ici 2030, ça représentera 480 millions d’habitants, presque autant que le marché européen.

"Réciprocité", le maître mot du président français

Déjà, Emmanuel Macron a emmené une délégation de plus de 50 chefs d'entreprise. LVMH, Accor, BNP. Il espère signer avec Pékin une cinquantaine d'accords et de contrats, notamment dans l'aéronautique (Airbus) mais aussi le nucléaire civil (Areva). Il veut surtout "rééquilibrer" la relation franco-chinoise. Le maître mot, c’est "réciprocité" dans l'ouverture des marchés entre l'Union européenne et la Chine.

Emmanuel Macron est de ceux qui poussent pour que l'UE mette plus de barrières aux entreprises chinoises dans l’accès au marché européen. L’Union européenne a commencé à le faire, notamment quand elle a refusé à la Chine en 2016 son statut d’économie de marché selon l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Macron l’a dit sans détour au cours du voyage, il veut redéfinir les règles du jeu.

La Chine va-t-elle jouer le jeu ?

Avec une Amérique de Donald Trump protectionniste et instable, la Chine, deuxième puissance économique mondiale, a besoin de trouver des alliés commerciaux, et la France a des avantages. D’autant que si l’Allemagne est très forte pour exporter de l’industrie, un des besoins de la Chine avec cette nouvelle classe moyenne qui émerge, ce sont les services. Et en matière de loisirs, de santé, la France est reconnue. Ça pourrait être l’occasion de rééquilibrer notre balance commerciale .

Vous êtes à nouveau en ligne