Le décryptage éco. Réforme des retraites : des mesures dès 2020 ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La réforme des retraites se prépare : des mesures pourraient être prises dès l'an prochain, d'après Laurent Berger. Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Opinion").

La réforme des retraites promise par Emmanuel Macron se prépare. Mais ce week-end, Laurent Berger, le numéro un de la CFDT, a mis en garde le gouvernement si d’aventure il était tenté de prendre des mesures dès 2020 pour changer les règles. Laurent Berger a-t-il raison d’avoir peur ? 

Il y a une tentation, c’est vrai, de la part du gouvernement, de durcir dès maintenant le système des retraites.  Et ce alors même qu’Emmanuel Macron a jusqu’alors toujours dit que sa grande réforme des retraites, qui vise à mettre en place un système par points, ne s’appliquera que cinq ans après son adoption, c’est-à-dire pas avant 2025. D’où l’avertissement de Laurent Berger, que beaucoup qualifient de premier opposant de Macron, dans les colonnes du journal Ouest France. Le syndicaliste met la pression avant le 18 juillet, date à laquelle Jean-Paul Delevoye, le Haut commissaire des retraites, doit en principe présenter les arbitrages.  

Le gouvernement tenté de prendre des mesures dès l’année prochaine 

Parce qu’il faut bien payer la facture de la crise des "gilets jaunes" : près de 17 milliards d’euros cette année. Et les retraites, c’est le premier poste de dépense du gouvernement, c’est 14% du PIB, notre produit intérieur brut, notre richesse nationale. Cela fait 300 milliards d'euros chaque année, et ça augmente.

D’où cette idée de ne pas toucher à l’âge légal de la retraite, le "totem" des 62 ans, mais de jouer par exemple sur la durée de cotisation, c’est-à-dire le nombre de trimestres qu’il faut avoir validé pour avoir une retraite pleine. Pourquoi pas en mettant une décote à partir de 62 ans, c’est-à-dire un malus.   

Le gouvernement veut inciter les Français à travailler plus longtemps 

D’ailleurs le parlementaire LREM Gilles Le Gendre, invité dimanche 7 juillet au Grand Jury le Figaro, ne s’en est pas caché. Mais l’élu de La République en marche a aussi voulu rassurer et promis qu’il n'y aura pas de décote pour les travailleurs entre 62 et 64 ans. Laurent Berger craint toutefois le tour de passe-passe. Il y voit une manière pour le gouvernement "de faire payer aux travailleurs autre chose que les retraites : renflouer les caisses de l'État, ou financer les baisses d'impôts". Surtout, il estime que le système de retraites actuel tend vers l'équilibre.  

L’équilibre du régime s'éloigne

Aujourd’hui, ça va un peu mieux grâce aux dernières réformes mais le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites, publié en juin dernier, table sur une aggravation de la situation financière des régimes. Si on ne change rien, à l'horizon 2022, le système de retraites sera largement déficitaire, Il faudra peu ou prou trouver une dizaine de milliards d’euros.  On comprend que le gouvernement soit tenté. Attention, conclut Laurent Berger, il n’est pas difficile de faire descendre dans la rue les Français si on touche aux retraites.                 

Vous êtes à nouveau en ligne