Le décryptage éco. Près de cinq milliards de baisse d'impôts sur le revenu, pour 15 millions de foyers français

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Emmanuel Macron a dit qu’il avait pour objectif de baisser de cinq milliards d'euros d'impôt sur le revenu. Comment va-t-il faire ? Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Opinion").

Le président de la République a dit jeudi 25 avril, lors de sa conférence de presse à l'Élysée, qu’il avait pour objectif de baisser de cinq milliards d'euros d'impôt sur le revenu. Comment Emmanuel Macron va-t-il s'y prendre ?

Le Président a donné peu de détails mais il a bien précisé que ce serait pour les classes moyennes qui travaillent et que cela toucherait donc l’impôt sur le revenu qui représente aujourd’hui environ 70 milliards d’euros. Le Président vise sûrement ces effets un peu pervers de notre système, qui fait que par exemple, aujourd’hui, quand vous reprenez un travail, et que vous avez un salaire entre un smic et 1,5 smic. C’est la double peine, parce que vous êtes imposable, et en plus, vous perdez un certain nombre d’avantages, comme la prime d’activité. Du coup, vous pouvez être perdants à retravailler. Emmanuel Macron veut certainement alléger cette fiscalité.  

Revoir le barême de l’impôt sur le revenu 

Emmanuel Macron peut changer les barêmes, sachant qu’aujourd’hui 80% des Français qui paient l’impôt sur le revenu sont dans la première tranche, c’est-à-dire entre zéro et 14%. Il peut donc créer des tranches inférieures pour adoucir l’entrée dans l’impôt, pour faire en sorte que les montants soient "significativement" moins élevés. Le président n’a donné aucun montant, ni quantum, mais il viserait de faire baisser l’impôt pour 15 millions de foyers

15 millions de foyers verraient leur impôt sur le revenu baisser

Baisser de cinq milliards d’euros l’impôt sur le revenu, c’est ce qu’avait fait François Hollande : du coup, trois millions de ménages avaient été sortis de l’impôt et neuf millions avaient connu des baisses. Pas sûr en revanche que le gouvernement cherche à ce qu’il y ait moins de Français qui paient l’impôt sur le revenu, car on est déjà à un des taux les plus bas, 54% des français en sont exonérés. Pour financer ces baisses d’impôts, Emmanuel Macron a évoqué l’idée de couper dans les niches fiscales aux entreprises mais c’est compliqué, parce que les plus grosses niches ce sont le Cice, le crédit impôt compétivité emploi, ou encore le crédit impôt recherche.

Ce serait renier l’objectif du gouvernement d’aider les entreprises françaises à innover. Restent les TVA à taux réduits, par exemple, sur la construction ou la restauration, une piste déjà évoquée par le gouvernement. En tout cas, les particuliers peuvent être rassurés : les niches pour eux seront maintenues, que ce soit celle pour l’emploi des services à la personne ou encore pour l’immobilier, notamment en outre-mer. La France compte 470 niches fiscales, au total cela représente quasiment 100 milliards d’euros.

Vous êtes à nouveau en ligne