Le décryptage éco. Les craintes d'un troisième confinement pour l'économie française

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, n’exclut pas l’hypothèse d’un reconfinement. L’économie française serait impactée. Le décryptage de Fanny Guinochet.

La CPME, l’organisation patronale qui défend les petites et moyennes entreprises alerte déjà sur les conséquences d'un nouveau reconfinement, elle demande ce soit "la dernière option". Et pour cause, reconfinement veut dire fermeture des commerces non essentiels. Certes, la grosse période des achats de Noël est passée, mais le mois de janvier est le moment où l’on dépense l’argent reçu à Noël, souvent pour faire les soldes. Des soldes d’hiver cette année repoussés au 20 janvier. Un éventuel confinement serait un manque à gagner important pour les boutiques. Les supermarchés, par exemple, réalisent un quart de leurs ventes sur les produits non essentiels.

Les services seront aussi affectés. La SNCF, par exemple, qui table pourtant sur 4,5 millions de billets vendus pour les fêtes, a besoin d’un retour rapide à la normale. La compagnie a déjà perdu cinq milliards d’euros cette année. Un reconfinement aggraverait encore ses difficultés financières. Pour les secteurs encore fermés, comme les bars, les restaurants, les espoirs de réouverture s’éloigneront. Pour eux, la reprise fixée au 20 janvier serait encore repoussée. Pareil pour les salles de sport, ou encore le monde de la culture, également en attente. Thierry Frémaux, le patron du festival de Cannes, lance d’ailleurs un appel pour la réouverture des salles de cinéma, qui fêtent leurs 125 ans. Enfin, les stations de ski espèrent dès le 7 janvier, ouvrir les remontées mécaniques. D’après des propriétaires de magasins de sports, leur saison est d’ores et déjà fichue, tant les pertes sont abyssales : ils demandent au gouvernement d’augmenter les aides.

Le gouvernement a prévu de baisser ses aides

Les aides doivent baisser cette année, mais pas pour les établissements touchés par des fermetures administratives, ou les secteurs les plus fragilisés par la crise. Le gouvernement a effectivement prévu de réduire son soutien, notamment l’accès au fonds de solidarité. Le fera-t-il en cas de troisième reconfinement ? Pas sûr. Tout dépendra aussi si ce reconfinement est total ou concentré sur les régions les plus touchées par le virus.

Vous êtes à nouveau en ligne