Le décryptage éco. Le Brexit et les "gilets jaunes" pèsent sur le tourisme français

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La France revoit à la baisse ses objectifs en matière de tourisme. La faute aux "gilets jaunes" et au Brexit. Le décryptage éco de Fanny Guinochet  ("L'Opinion").

La France espérait atteindre la barre des 100 millions de visiteurs étrangers dès l’année prochaine. Il faudra patienter deux ans de plus et attendre 2022. En cause ? La crise des "gilets jaunes", qui a fait fuir les visiteurs étrangers. L'Insee note une baisse très nette de la fréquentation internationale dès le mois de décembre 2018, ce qui correspond au début du mouvement des "gilets jaunes". Les images d’une France bloquée, les Champs-Elysées vandalisés, les violences des manifestations ont eu raison de la clientèle étrangère, notamment asiatique.

Et ensuite, le secteur a continué de perdre du terrain cette année malgré un petit rebond cet été, la fréquentation hôtelière a baissé de 2,5%. L’Île-de-France est la plus touchée : le nombre de nuitées, c’est à dire de nuits réservées dans les hôtels, les gites, les résidences, a baissé de 4,5%. Le ralentissement de la croissance dans la zone euro pèse aussi : nos voisins ont moins de pouvoir d’achat, et du coup, ils viennent moins en week-end ou en vacances chez nous.

Il y a aussi un effet Brexit évident. Le Royaume-Uni est notre premier marché touristique. Dans cette période d’incertitude, les Britannique freinent leurs déplacements Sans compter que la faiblesse de la livre sterling face à l'euro les pousse à partir plutôt en dehors de l'Union européenne.    

Les plus riches toujours attirés par la France

Les recettes du tourisme international devraient se maintenir et nous rapporter près de 60 milliards d’euros parce que la France continue d’attirer les visiteurs étrangers les plus aisés. La plupart viennent des pays du Golfe, de Chine et des États-Unis. Et ils dépensent toujours un peu plus : le panier moyen de ces touristes dépasse 1 500 euros par tête, soit le niveau le plus élevé d’Europe.

Cette année, on devrait tout de même accueillir 91 millions de touristes étrangers. C’est un peu mieux qu’en 2018 et en attendant les 100 millions de 2022, on se consolera : la France reste encore la première destination touristique de la planète. On reste champions du monde.                           

Vous êtes à nouveau en ligne