Le décryptage éco. La version 2 des retraites qu'Emmanuel Macron promet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pas question d’abandonner la réforme des retraites. Emmanuel Macron veut même la relancer, sans tarder. Qu'est-ce que cela veut dire ? Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Express").

Le président de la République s'exprime dans un entretien paru dans la presse quotidienne régionale vendredi 3 juillet. Emmanuel Macron y évoque la réforme des retraites qu'il veut "transformée"Cela signifie que malgré la crise du Covid, le chef de l’État ne renonce pas au système universel des retraites, même s’il a bien conscience que "dans le monde d’après", il ne peut pas reprendre cette réforme là où il l’a laissée avant l’épidémie. Certes, Emmanuel Macron ne rentre pas dans les détails mais il donne toutefois une indication importante concernant cette réforme puisqu’il prend soin de préciser :"qu’on ne peut pas être un des pays où on travaille le moins, tout au long de la vie en Europe".

En France, rappelons que l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans pour les salariés du privé alors qu’en Allemagne, au Portugal, en Italie, on est plutôt entre 65 ans et 67 ans.

Pas un mot sur l'âge pivot

Emmanuel Macron veut-il repousser cet âge de départ ? Dans l’interview, il laisse surtout entendre qu'il est favorable à un allongement de la durée des cotisations puisqu’il précise que "la question du nombre d'années pendant lesquelles nous cotisons demeure posée." Est-ce une façon de préparer les esprits avant d’accélérer la réforme de 2014, de Marisol Touraine, qui prévoit, que l’on cotise chaque année un peu plus longtemps, pour toucher une retraite à taux plein ? C’est tout à fait possible.

Emmanuel Macron ne dit rien sur l’âge pivot. La question lui est posée, mais sur ce fameux âge pivot qui était au cœur du conflit en fin d’année, et qui a pour objectif de faire travailler les Français plus longtemps, le Président botte en touche. Il laisse toutes les options ouvertes sachant que l’âge pivot, c’est une façon de réduire les déficits du système.

Le Président l’évoque la question de l’équilibre financier et on sent que c’est même important pour lui, puisque sur ce sujet Emmanuel Macron veut qu’"une concertation en profondeur", se tienne très vite , dès cet été avec le gouvernement, les syndicats, le patronat… Cette concertation qu’il appelle de ses vœux, c’est un peu la reprise de la conférence de financement , qui s’était interrompue avec le Covid. Son objectif était de trouver des solutions pour assurer l’équilibre du système des retraites selon le dernier rapport du conseil d’orientation des retraites, il devait manquer dans les caisses des régimes de retraites entre 8 et 17 milliards d’euros à horizon 2025. Mais, ces estimations avaient été faites avant la crise du Covid. Aujourd’hui elles promettent d’être beaucoup beaucoup plus élevées !

Vous êtes à nouveau en ligne