Le décryptage éco. La France au plein-emploi : l'Unédic y croit

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un chômage à 7,5% en  2022 : c’est la prévision très officielle de l’Unédic, l’organisme qui gère l’assurance-chômage. Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Express").

Un chômage à 7,5% dans deux ans, d'après les prévisions de l'Unédic ça peut sembler assez incroyable après des années de taux de chômage autour de 10% ! L’organisme, gérée par les syndicats et le patronat, et non par le gouvernement, prévoit bien très officiellement une chute à  7,4% exactement, d’ici deux ans 

Cela fait déjà quelques mois que l’emploi repart en France, et selon l’Unédic, il n’y a aucune raison que ça s’arrête. Malgré un tassement de la croissance dans les années à venir, les entreprises vont continuer à créer des postes. Les réformes de l’apprentissage et de formation professionnelle vont continuer à porter leurs effets. L’État va continuer à débloquer des fonds pour former des demandeurs d’emplois Et puis, la France devrait aussi continuer à attirer les investisseurs étrangers, profiter du Brexit, et faire venir encore des entreprises britanniques dans l’Hexagone. Enfin, la politique d’aides aux entreprises menée sous François Hollande et Emmanuel Macron va aussi se poursuivre puisqu’une nouvelle vague d’allégements fiscaux est dans les tuyaux. Tout cela devrait permettre à la France d’en finir avec le chômage de masse. 7,5% c’est quasi du plein emploi.

L'assurance chômage bientôt dans le vert 

Sans oublier la réforme de l’assurance chômage. La plupart des mesures de cette réforme prise l’année dernière par Emmanuel Macron vont entrer en vigueur le 1er avril prochain. Par exemple, les indemnités chômage ne seront plus calculées de la même façon. Et le durcissement de ces règles vise à inciter les demandeurs d’emploi à reprendre au plus vite un travail, même si l’Unédic dit qu’il faudra attendre quelques mois avant d’en voir les effets. En 2021, et 2022, cette réforme devrait encore réduire le nombre d’inscrits à Pôle Emploi. 

Les comptes de l’assurance chômage vont revenir dans le vert. Dès l’année prochaine, le déficit du régime devrait se combler. C’est mathématique : plus de gens en postes, ça veut dire plus de cotisations qui entrent dans les caisses, et moins d’indemnités chômage à verser à des demandeurs d’emplois. Du coup, selon l’Unédic, le régime de l’assurance chômage serait même excédentaire de plus de 4 milliards d’euros en 2022. Cela doit réjouir Emmanuel Macron qui a promis le plein emploi à la fin de son quinquennat. Mais est-ce que ça se passera comme ça ? Ces prévisions ont été réalisées sans intégrer le scénario catastrophe d’une économie à l’arrêt avec une épidémie de coronavirus.

Vous êtes à nouveau en ligne