Le décryptage éco. La confiance des Français s'est dégradée, selon l'Insee

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le moral des Français est au plus bas en juin depuis l'été 2016. Ce déficit de confiance pourrait avoir des incidences sur les soldes d'été qui ont débuté sur l'ensemble du territoire français.

C’est assez inattendu, les Français n’ont pas le moral. Il était même au plus bas en juin depuis l'été 2016. Cet indice est calculé chaque mois par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) est aujourd’hui en dessous de "sa moyenne de long terme". Cette chute est due au pessimisme des Français, non seulement sur leur situation financière personnelle, mais aussi sur l'environnement économique global du pays. Ils sont également conscients de la reprise de l'inflation - à cause de la hausse du prix du pétrole - et sont donc plus nombreux qu'en mai à considérer que les prix ont augmenté au cours des douze derniers mois. Ils sont donc moins enclins à dépenser.

Des Français moins dépensiers

En effet, la proportion de Français jugeant opportun de faire des achats importants, comme de l’électroménager ou des voitures, a baissé de quatre points. Le tassement de la consommation observé ces derniers mois devrait donc se poursuivre, ce qui est évidemment une mauvaise nouvelle pour les commerçants : les soldes démarrent dans un climat morose...

Le chômage a du mal à se résorber

L'économie va certes mieux mais nous sommes toujours face à ce paradoxe français : malgré la reprise, le chômage a du mal à se résorber. Preuve en est, mercredi 27 juin, la publication des chiffres du nombre d'inscrits à Pôle emploi montre que le nombre de demandeurs d’emploi est en légère hausse en mai. En catégorie A, qui regroupe les chômeurs sans aucune activité, l’augmentation est de 0,3%, ce qui représente 10 000 personnes de plus sans emploi en France métropolitaine. Si l'on remonte au trimestre précédent, soit de janvier à mars, le nombre d'inscrits en catégorie A a augmenté de 0,7%, avec 22 700 personnes supplémentaires inscrites. D’ailleurs, l'Insee table sur 183 000 créations d'emplois en 2018, contre 340 000 l'année dernière. Les Français ont visiblement intégré ces données : leurs craintes sur l'évolution du chômage ont bondi de 18 points ce mois-ci. Elles atteignent leur plus haut niveau depuis un an

Les entreprises à la peine dans le recrutement

Selon une étude de Manpower parue mercredi 27 juin, un tiers des employeurs disent avoir des difficultés à recruter. Quelque soit les secteurs, les chefs d’entreprises se plaignent de ne pas trouver de candidats qui ont l’expérience mais également les compétences requises  Le gouvernement parie sur la formation professionnelle, mais cela prend du temps. Il est donc incertain que le moral des ménages remonte dans l'immédiat. Il faudra, dans tous les cas, attendre le second semestre pour assister à une première baisse de la taxe d’habitation et à l’allègement des cotisations salariales sur les fiches de paie.