Le décryptage éco. Guerre commerciale entre les Etats- Unis et la Chine, de quoi parle-t-on exactement ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Chine ne se laisse pas faire. Donald Trump a annoncé une hausse des tarifs douaniers sur certains produits chinois et Pekin a immédiatement répliqué. Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Opinion").

Entre les Etats-Unis et la Chine, c’est œil pour œil, dent pour dent. Donald Trump a annoncé une hausse des tarifs douaniers sur certains produits chinois et Pekin a immédiatement répliqué.

La Chine a indiqué qu’elle instaurait de nouvelles taxes douanières sur 60 milliards de dollars de produits américains importés. À partir du lundi 24 septembre, le géant asiatique va appliquer des droits de douane sur 5 200 produits en provenance des États-Unis, Pekin n’a pas du tout apprécié que Donald Trump taxe à hauteur de 10% quelque 200 milliards de dollars d'importations chinoises aux Etats Unis. La Chine est d’autant plus furieuse que Washington avait déjà instauré en juillet dernier des droits de douane de 25% couvrant 50 milliards de dollars d'importation.

Des exceptions dans les produits taxés


À la dernière minute, Donal Trump a écarté 300 produits de la liste des articles venus de Chine à surtaxer. Parmi ces produits : des montres numériques comme celles d'Apple, des casques de vélo, des sièges auto pour enfants…Cette liste, c’est le seul aménagement que Donald Trump a consenti aux milieux d’affaires américains, qui ne sont pas tous d’accord avec sa politique protectionnisme. 

La guerre commerciale entre Pekin et Washington n’est pas terminée

Si Pekin applique des taxes sur les produits américains, Donald Trump a d’ores et déjà menacé de passer à une troisième phase de rétorsion. Les droits de douane de 10% pourraient être relevés à 25 % au 1er janvier 2019. Et la prochaine salve de taxes pourrait couvrir jusqu’à 267 milliards de dollars d'importations supplémentaires ! La quasi-totalité des exportations chinoises vers les Etats-Unis seraient alors concernées.

La situation est d’autant plus tendue que, parallèlement, Trump propose des négociations aux Chinois. Il veut que Pekin ouvre plus son marché aux produits américains.Et que l’énorme déficit commercial américain se réduise. Mais avec un pistolet sur la tempe, la Chine dit ne pas avoir très envie d’aller à la table des négociations. 

Qui peut gagner ce bras de fer ?

À chaque fois, les autorités chinoises ripostent face à Donald Trump. Mais elles ont gros à perdre car la Chine a importé l'an dernier presque quatre fois moins de biens américains qu'elle n'en exporte vers les États-Unis.Si Donald Trump applique jusqu’au bout ses menaces, ce serait un coup dur pour l’économie chinoise mais cela peut durer longtemps. Selon l’homme d’affaires chinois, Jack Ma, le patron d’Ali Baba, cela peut durer 20 ans !

Une tournure politique

Sur Twitter, le président américain a même accusé la Chine de "tenter d'influencer" par ses sanctions commerciales les élections américaines de mi-mandat qui se tiendront en novembre. Pour Bruxelles, les nouvelles taxes américaines sont "très regrettables" mais l’Europe reste relativement mesurée car elle négocie de son côté avec les Américains.

Trump a augmenté en juin dernier les taxes douanières sur l’acier venu d’Europe
Les Européens veulent éviter que ces taxes concernent d’autres produits comme l’automobile. 

Vous êtes à nouveau en ligne