Le décryptage éco. Elon Musk devient l'homme le plus riche du monde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La fortune du patron de Tesla dépasse les 188 milliards de dollars. Et détrône Jeff Bezos, le créateur d'Amazon. Le décryptage de Fanny Guinochet.

C’est grâce à la flambée du cours de bourse qu'il a réussi cet exploit. L’an dernier, la valeur du titre Tesla a été multipliée par sept, portant la fortune d’Elon Musk à 188,5 milliards de dollars. C'est un "petit" milliard et demi de plus que celle de Jeff Bezos, jusqu’alors, considéré  comme l’homme le plus riche du monde. Ce classement de l’agence américaine Bloomberg se base sur les fortunes boursières, "virtuelles", et non sur du patrimoine. Et comme l’essentiel de la richesse d’Elon Musk est composée de titres…  

Dans cette crise, Tesla est un des seuls fabricants de voitures à tirer son épingle du jeu, dans un marché automobile qui s’est effondré, même si Tesla vend encore beaucoup moins que les constructeurs traditionnels. Presque 500 000 l’an dernier, c’est rien par rapport aux 11 millions de véhicules vendus par Volkswagen.  

Des voitures électriques haut de gamme peuvent rendre très riche  

Pour les investisseurs, le créneau est porteur, et ils parient massivement sur cette technologie, surtout que Tesla a démontré sa capacité à produire en masse et à se développer, en Chine notamment où la firme est maintenant bien implantée, grâce à son usine de Shanghaï. En Europe aussi, où Elon Musk va aussi bientôt ouvrir une usine à Berlin. Résultat : aujourd’hui, Tesla pèse en Bourse bien plus que General Motors, Ford, Fiat-Chrysler, Toyota, Honda et Volkswagen cumulés. 

Le chef d’entreprise de 49 ans va continuer à investir dans ses projets iconoclastes, visionnaires, un peu fous, comme sa fusée géante pour aller sur Mars qu’il développe avec sa société Space X. Sur Twitter, il écrivait "que la moitié de son argent allait aider les problèmes sur Terre, quand l’autre servirait à établir une ville autonome sur Mars pour la continuité de la vie, au cas où la Terre serait touchée par un météore ou une troisième Guerre mondiale, et au cas où nous nous détruirions nous-mêmes." 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne