Le décryptage éco. Donald Trump va-t-il provoquer une guerre commerciale générale ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sur le plan du commerce international, Donald Trump inquiète ses partenaires. Nombres d’économistes craignent désormais le déclenchement d'une guerre commerciale générale. 

"Ces gens à la Maison Blanche sont des enfants gâtés qui jouent avec des pistolets chargés". L’homme qui s’exprime ainsi sur Twitter est Paul Krugman, l’un des économistes américains les plus réputés dans le monde, prix Nobel d’économie, et chroniqueur régulier du New York Times.

Paul Krugman a été récompensé et honoré par ses pairs pour ses travaux, justement, sur les modèles du commerce international et la localisation de l’activité économique. Il s'insurge aujourd'hui contre Donald Trump et ses envolées protectionnistes à propos des biens produits au Mexique (le nouveau président menace de les taxer à hauteur de 20%). "Ces gens-là ne comprennent pas les règles du commerce mondial et ils n’ont pas réalisé à quel point ces sujets sont explosifs", s’affole l’économiste américain.

Sur Twitter, il donne une leçon d’économie au nouveau président. "Si vous augmentez les taxes de 20% sur les produits mexicains, ce ne sont pas les Mexicains qui paieront, mais les consommateurs américains, car mécaniquement le prix de ces produits augmentera du même montant que ces taxes", explique Paul Krugman, un peu dépité. Il pointe le risque d’un engrenage dangereux : "Comme on me l’a appris il y a bien longtemps, le danger de telles mesures est qu’elles risquent de propager et d’élever des barrières commerciales partout dans le monde et de conduire à un appauvrissement général".

Inquiétude des Européens

Jusqu’ici restés prudents dans leurs commentaires, les économistes européens ne mâchent plus leurs mots : ils redoutent désormais un scénario catastrophe, si Donald Trump met ses plans de barrières douanières à exécution. Et c’est en Allemagne que les inquiétudes sont les plus fortes. Le président du prestigieux institut économique de Berlin le dit ouvertement : "Il faut faire cette dure constatation, affirme-t-il, nous sommes sous la menace d’une guerre commerciale et économique avec les Etats-Unis". Or, le cœur de l’économie allemande est son industrie exportatrice, l’une des plus puissante au monde, et c’est cette industrie qui serait frappée au cas où l’Europe serait obligée de prendre des mesures de rétorsion.

Un million d’emplois dans l’industrie sont directement liés aux échanges avec les Etats-Unis, et plus de 600 000 Allemands sont aujourd’hui employés dans des entreprises américaines basées en Allemagne. Les États-Unis sont le premier client de l’industrie allemande, devant le Royaume-Uni et la France.

Souvenir douloureux en Allemagne

Un autre économiste prestigieux, le président de l’Institut pour l’économie mondiale de Kiel, fait un parallèle très lourd de sens en Allemagne : un parallèle entre les menaces protectionnistes de Donald Trump et l’entre-deux-guerres, où les conflits commerciaux avaient fait s’effondrer l’économie mondiale, avec les conséquences politiques fatales que l’on connait. "De cette expérience amère, nous avons tous tiré les leçons, sauf Donald Trump, affirme cet économiste. Nous vivons une période où l’ordre mondial est remis en question".

Les menaces de Donald Trump sont désormais prises très au sérieux, partout dans le monde. Et chacun en appelle à un sursaut du Congrès américain et de ses élus, qui en matière commerciale ont une responsabilité partagée avec le président américain. Vont-ils, veulent-ils vraimen, constituer un contre-pouvoir et empêcher Donald Trump d’appliquer ce programme fou fait de coups de menton protectionnistes ? C’est la question qui agite désormais toutes les chancelleries et les milieux économiques dans le monde entier, avec, on l’a bien compris, une certaine gravité.

RADIO FRANCE/FRANCEINFO