Le décryptage éco. Carrefour : menaces sur l'emploi en France et virage numérique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le groupe de la grande distribution devrait fermer 227 magasins d'ici l'été 2018. Carrefour pâtit de la concurrence des enseignes en ligne comme Amazon.

Carrefour devrait fermer 227 magasins d'ici cet été, essentiellement des magasins de proximité qui ne sont pas assez rentables. Ces boutiques n'ont toujours pas trouvé de repreneur. Elles ont jusqu’au 4 juin pour le faire, mais plus la date approche, plus les salariés craignent de voir le couperet tomber. 

Plusieurs types de magasins sont touchés : Carrefour Contact, Contact Marché et Carrefour City. La plupart avaient été rachetés par l’enseigne à Dia en 2014. Ces fermetures concernent surtout le Nord et l’Est de la France. La région Île-de-France, elle, semble mieux tirer son épingle du jeu. Ces fermetures font suite à l’important plan de redressement que le groupe a annoncé en janvier 2018.

La concurrence des géants du web

Les syndicats estiment que plus de 2 000 postes seraient concernés. C’est évidemment un nouveau coup dur pour les salariés. Le groupe tente de les rassurer, expliquant favoriser les reclassements, mais il faut s’attendre à des licenciements à la clé.

La principale cause de la crise vient de la concurrence de la vente en ligne (qui touche d'ailleurs la plupart des acteurs traditionnels de la distribution). Si Carrefour a du mal à résister à l’offensive des géants du web, Amazon en tête, tous les secteurs sont touchés : du marché du jouet - des mastodontes comme Toys 'R' Us ou La Grande Récré sont contraints de fermer des boutiques - à l'alimentaire - Marks & Spencer a annoncé hier qu’il allait fermer plusieurs enseignes - en passant par l'habillement. C'est notamment pour faire face à cette importante mutation qu'Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, arrivé en juillet 2017, avait présenté un plan stratégique en début d’année.

Une boutique ultra-moderne en Chine

Du coup, pour rattraper son retard, Carrefour a prévu d’investir près de 3 milliards d’euros sur la transformation numérique dans les 5 ans à venir. De plus, le groupe vient d’ouvrir un nouveau concept : le supermarché connecté. Pas en France, mais à Shanghai, en Chine. Cette expérimentation est rendue possible grâce au partenariat entre Carrefour et le géant chinois du web, Tencent, le créateur de WePay, le réseau qui permet de payer en ligne et qui compte presque un milliard d’utilisateurs.

Dans cette nouvelle boutique ultra-moderne, approvisionnée par des robots, on peut payer simplement en montrant son visage via un dispositif de paiement par reconnaissance faciale. C’est, à la fois, un supermarché, un service de livraison de proximité et un espace de restauration où l’on peut se faire cuisiner des produits frais provenant des rayons. Comme les constructeurs automobiles, Carrefour innove et va chercher la croissance à l’international, mais ferme ses enseignes dans l’hexagone.

Le chiffre du jour. Plus de 130 millions de passagers ont été transportés en 2017 par Ryanair, la compagnie aérienne à bas coûts, soit 9% de plus qu'en 2016. Elle vise 200 millions de passagers par an d’ici 2024. Le groupe irlandais affiche de bons résultats mais, entre le Brexit, le prix du pétrole et la nécessité d’augmenter ses pilotes, il devrait voir sa croissance ralentir.