Le décryptage éco. Budget de la sécurité sociale : faut-il craindre une augmentation des tarifs des mutuelles ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouvernement présente, jeudi, le projet de loi de finance de la Sécurité sociale pour 2018. On nous promet de nombreuses revalorisations des minima sociaux, mais il faut aussi s’attendre à de sérieuses économies… Qui va payer ?

Le gouvernement présente, jeudi, le projet de loi de finance de la Sécurité sociale pour 2018. On nous promet de nombreuses revalorisations des minima sociaux, mais il faut aussi s’attendre à de sérieuses économies… Qui va payer ?

Pour combler le fameux trou de la Sécu, le gouvernement vise plus de 4 milliards d’euros d’économies. Il présente le détail jeudi 28 septembre… Mais on a déjà quelques pistes, et le patient va mettre la main à la poche.

Une hausse de deux euros du forfait hospitalier 

Prenons le forfait hospitalier, que le gouvernement va augmenter, pour gagner quelques centaines de millions d’euros. Dès le 1er janvier prochain, il devrait passer de 18 à 20 euros par jour. Le forfait hospitalier, c’est une participation aux frais d'hébergement et d’entretien que vous payez lorsque vous êtes hospitalisé, dans le public comme dans une clinique privée. Mais, ce forfait hospitalier n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Il peut être pris en charge par une mutuelle ou une assurance privée, si vous en avez une.

Ce sont donc les mutuelles et les complémentaires qui vont compenser ce surcoût de deux euros. C’est le pari du gouvernement, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, l’a d’ailleurs dit : comme ce sera payé par les mutuelles, ça ne coûtera rien aux Français.

Un surcoût que répercuteront les mutuelles

Sauf que c’est un mauvais calcul. Parce que 4 millions de Français n’ont pas de mutuelle. Et pour les autres, il y a deux solutions : soit leur mutuelle ne prend pas en charge la hausse, et ce sera le patient qui paiera ; soit elle la compense, mais il est probable qu’elle la répercute dans le prix de son contrat.

Non, madame la ministre, ce sont bien les patients qui vont payer. Est-ce que du coup les tarifs des mutuelles vont beaucoup augmenter ? Elles avaient déjà prévu d’augmenter leurs prix, car elles avaient déjà intégré plusieurs hausses de tarifs,  comme la consultation chez le médecin qui vient de passer de 23 à 25 euros.

Les mutuelles font de nouveau chauffer leurs calculettes : 2 euros de plus du forfait hospitalier, c’est 180 millions d’euros de remboursements en plus. Au total, elles tablent sur une hausse de 5% de leurs tarifs… Ce qui est loin d‘être négligeable.