L'insolente santé du marché des armes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le marché des armes est en pleine forme. 1 650 milliards de dollars dans le monde en 2015, le chiffre fait tourner la tête, et même l’Europe augmente à nouveau ses dépenses militaires.

Si les russes et les chinois sont ceux qui augmentent le plus leurs dépenses d’armement, pour la première fois depuis cinq ans, l’Europe accroit aussi ses budgets. Mais les Etats-Unis restent indétrônables sur la première marche du podium. C’est ce que nous apprend le rapport de l’institut Jane’s, institut spécialisé qui a fait le tour de 104 pays et épluché 99 % des dépenses dans le monde.

Avec 613 milliards de dollars, les Etats Unis demeurent la première puissance militaire malgré un marché en recul, devant  la Chine avec 203 milliards et surtout une hausse de 43 % en 5 ans. La France est troisième, avec une augmentation de 1 % cette année, et un budget d’environ 57 milliards, juste devant la Grande Bretagne. Et dans la région Asie Pacifique, les dépenses décollent aussi en raison de tensions dans la région.

La Russie en plein boom

La Russie est passée de la 8ème à la 5ème place. Dépenses militaires en hausse de 21% en 2015, c’est trois fois plus qu’il y a 8 ans. Mais ce sont aussi ses voisins qui se réarment : l’Ukraine a augmenté ses dépenses de 70 %, la Pologne  de 20 %, elle  craint pour ses frontières tout comme les pays Baltes, ou la Finlande.

On comprend que le conflit ukrainien a réveillé les peurs. Mais la crise économique qui frappe la Russie devrait stopper l’envolée de son budget défense. En revanche et étonnamment, ces dépenses sont recul au moyen Orient. La baisse du prix du pétrole offre moins d’argent à dépenser. Mais là aussi, la sécurité dans la région devrait changer la donne, on pense évidemment à la guerre en Syrie et à la lutte contre l’Etat Islamique.

L’Europe inquiète

L’Europe s’inquiète de cette prolifération des armes dans le monde car elles tombent parfois dans de mauvaises mains. On sait déjà que l’Etat islamique s’est servi dans les stocks laissés par l’armée américaine en Irak et dans ceux de l’armée irakienne, à Mossoul.

Un rapport, approuvé au Parlement européen, demande aux pays de l’Union de respecter davantage les règles européennes en matière de ventes d’armes. Il dénonce le fait que ces armes continuent d’atterrir dans les mains de dictateurs, de terroristes pour finir par revenir en Europe et se retourner contre elle.

La vente de chars allemands à l’Arabie Saoudite, on s’en souvient, avait déclenché un tollé il y a quelques temps dans une Allemagne peu encline à s’engager militairement mais pourtant dans le peloton de tête des pays exportateurs, elle se classe au 8ème rang.

Si on ne le savait pas, la guerre est donc toujours une bonne affaire commerciale, et le marché n’est pas prêt de se tarir, il devrait atteindre les 1 680 milliards de dollars l’an prochain, soit 50 milliards de plus que cette année.

A LIRE AUSSI :

►►► L'industrie française de l'armement vise toujours plus loin

►►► La France va vendre 2,5 milliards d'euros d'armements au Koweit

►►► L'industrie de l'armement ne connaît pas la crise