Le débrief politique. François Fillon lâché de toutes parts

François Fillon de plus en plus isolé mais toujours en campagne, ses parrains qui ne peuvent plus revenir en arrière et Emmanuel Macron qui a dévoilé son programme. Tout ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actualité politique du jeudi 2 mars avec Yaël Goosz. 

Fillon de plus en plus isolé 

À J - 52 avant le premier tour de l'élection présidentielle, et J + 36 dans le PenelopeGate, ce ne sont plus des fissures à droite, mais une brèche grande ouverte, dans laquelle s'engouffrent tous ceux qui, à droite ou au centre,
ne croient plus du tout dans les chances de François Fillon d'incarner leur famille politique dans cette élection. Aujourd'hui, des démissions en cascade ont été annoncées. Une cinquantaine de personnalités, de cadres, ont claqué la porte, 
des petites mains invisibles au QG de campagne, et des poids lourds. Dominique de Villepin, ancien Premier ministre, signe une tribune dans le Figaro. "En maintenant sa candidature, il emporte son camp dans une course vers l'abîme,
il prend l'Etat, notre foi dans la démocratie et ses compagnons de route en otages !" écrit-il. 

Chez les Juppéistes, on signale aussi un départ groupé. Trois parlementaires Benoist Apparu, l'un des porte-parole de François Fillon, Edouard Philippe, député-maire du Havre et Christophe Béchu se retirent de la campagne. Pour quelles raisons ? Pour mettre la pression sur Fillon et l'obliger à se débrancher. Ça n'est plus tenable, expliquent ces élus. 

L'ex-directeur de campagne de Nicolas Sarkozy pendant la primaire,
Gérald Darmanin, lui, a tweeté ce message édifiant.

Et pendant ce temps-là, la campagne continue pour François Fillon. Jeudi après-midi, il était en visite à Nîmes. Il n'a eu aucun contact avec la population, un très bref contact avec des viticulteurs et un échange agaé avec un harki. 

Retirer son parrainage à Fillon, possible ? 

On l'a appris mercredi 1er mars, 738 parrainages ont déjà été enregistrés en sa faveur par le Conseil constitutionnel. Et aucun des élus parrains ne peut revenir dessus, même après l’éventuelle annonce d'une mise en examen. Un élu ne peut pas parrainer quelqu'un d'autre parce qu'il a reçu un document unique, officiel, numéroté, à renvoyer dans une enveloppe spéciale. Que se passe-t-il si le candidat qu’on a parrainé se retire de la course à la présidentielle ? C'est irréversible. Là encore, on ne revient pas en arrière. A noter par ailleurs que si Alain Juppé se fait parrainer, le Conseil constitutionnel validera les dossiers. Mais, bien sûr qu'il puisse se présenter, il faut qu'il soit candidat. 

Fillon : quelques scénarios sur l'après

Que peut-il se passer dans les prochaines heures, les prochains jours pour François Fillon ? A franceinfo, on n'a pas de boule de cristal, mais la séquence s'annonce mortifère pour la droite. Hémorragie vers Macron d'un côté, mais aussi fuites vers Le Pen si Fillon renonce. Et si "la base tient", comme dit Filllon, comment élargir le socle désormais ? La mission est quasiment impossible.  Un Plan "B" Juppé ? Mais Bayrou est déjà parti, et Macron a déjà bien avancé dans son OPA sur le centre droit. 

Macron lève le voile sur son programme 

Emmanuel Macron a dévoilé son programme jeudi matin à Paris. Alors, programme de droite ou de gauche ? "Je veux surtout que ça soit un projet qui permette à chacun de trouver sa place" a répondu l'ancien banquier, candidat de l'oligarchie financière. Ce programme, c'est un "danger majeur pour la France, c'est la négation de la France" a réagi Marine Le Pen jeudi soir. 

La note du débrief 

15/20 à Nathalie Kosciusko-Morizet  qui a remplacé François Fillon au pied levé pour le grand oral de l'Udecam qui rassemble les professionnels du secteur des médias. François Fillon n'a pas bien briefé sa remplaçante. Et là on frôle le zéro. Question : "Qui nomme les présidents de chaîne ?" Réponse : "Je peux prendre un joker là-dessus."

Vous êtes à nouveau en ligne