Le débrief politique. Les propositions de François Fillon parasitées par l'affaire Penelope

François Fillon et son épouse entendus dans l'enquête sur les soupçons d'emploi fictif ce lundi, Benoît Hamon vainqueur de la primaire à gauche qui consulte. Tout ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actualité politique  lundi 30 janvier avec Yannick Falt. 

L'affaire Fillon a connu un nouveau développement ce lundi. François et Pénélope Fillon ont été entendus par les enquêteurs, cinq jours seulement après l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet financier. Tous deux ont du répondre d'une double affaire révélée par Le Canard Enchaîné mercredi 25 janvier ; les soupçons d'emploi fictif de son épouse Pénélope comme assistante parlementaire à l'Assemblée, et les soupçons d'emploi fictif à la revue des 2 Mondes où elle était conseillère éditoriale. Tout va donc très vite. "Tant mieux" dit le camp Fillon. Il faut dire que le candidat est quasiment inaudible sur le fond depuis la semaine dernière. 

 Un calendrier judiciaire assez serré pour François Fillon 

François Fillon sera en déplacement dans les Ardennes jeudi. Ca sera l'occasion de tester les conséquences politiques de l'affaire sur le terrain et non dans le cadre très protégé d'un meeting devant ses partisans. François Fillon a lui-même scellé son sort politique au calendrier judiciaire, en annonçant la semaine dernière sur TF1 qu'il ne serait plus candidat s'il était mis en examen.  Alors peut-il l'être ? C'est à la justice de le dire.

Le camp Fillon s'intéresse en tout cas de très près au calendrier. Les fillonistes ont d'ailleurs un rétro-planning en tête. La justice disent-il gèlent les procédures 2 mois avant la présidentielle pour ne pas être accusée d'intervenir de manière partisane dans la campagne. Le 1er tour de la présidentielle aura lieu le 23 avril, l'équipe de François Fillon avance donc la date du 23 février. Après ça, plus rien ne serait possible. Et le 23 février, c'est dans 3 semaines seulement.

Il n'y aurait donc que trois semaines pour le mettre éventuellement en examen. Les fillonistes espèrent donc que tout ira très vite et que dans 3 semaines, il aura prouvé son innocence et qu'il pourra faire campagne sur le fond, rien que le fond. 

 

La primaire de la gauche, le jour d'après...

C'était en quelque sorte, l'opération rassemblement Benoît Hamon. Le vainqueur de la primaire de la gauche a été reçu lundi après-midi par Bernard Cazeneuve, Premier Ministre et donc chef de la majorité. Les deux hommes se sont entretenus à Matignon. Officiellement, Bernard Cazeneuve apporte son soutien au vainqueur de la primaire de la gauche mais le discours est différent. "Il ne m'a pas converti à la loi Travail" a expliqué Benoît Hamon tout en précisant qu"évidemment, il "s'enrichirait des contributions des uns et des autres." 

Aucun rendez-vous n'est pour l'instant prévu entre Benoît Hamon et Manuel Valls. L'ancien Premier Ministre ne sera pas non plus au meeting d'investiture de Benoît Hamon dimanche à la Mutualité à Paris. Manuel Valls dit vouloir prendre "le recul nécessaire pour réfléchir et réinventer". Pas vraiment rassembler, donc.

Rapprochement Hamon/Jadot sous conditions 

Yannick Jadot, lui, rencontrera bien Benoît Hamon, ce sera mardi 31 janvier ou mercredi 1er février. Le candidat écolo dit : "oui" à son collègue socialiste qui lui a tendu la main dimanche soir ainsi qu'à Jean-Luc Mélenchon. Mais le "oui" est sous conditions. "Se rassembler oui, se désister non" prévient Yannick Jadot. Alors que le candidat court après les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à la présidentielle.

La note du débrief 

7/20 pour François Fillon. "Inaudible" on l'a dit depuis ce fameux PenelopeGate. Il est difficile pour lui de faire entendre ses propositions, au point que son équipe de campagne organise mardi 31 janvier un briefing sur les mesures économiques et sociales qu'il a dévoilées dimanche. Un briefing après les annonces. Un brief à la place du débrief, on en perd notre latin dans le débrief politique...

Vous êtes à nouveau en ligne