Le débrief politique. Benoît Hamon va proposer un "bouclier rural"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le FN cultive le vote paysan en attendant Fillon, Marine Le Pen rattrapée par ses tweets, le "bouclier rural d'Hamon et la Valls-hésitation. Tout ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actualité politique du mardi 28 février. 

Le "bouclier rural" de Benoît Hamon 

Franceinfo est en mesure de vous le révéler dès ce soir. Benoît Hamon proposera demain un "bouclier rural". En somme, une sorte de "maisons de service au public", sur le modèle des maisons de santé. Près de 1000 ont déjà été ouvertes fin 2016. Et elles regroupent dans un même lieu, La Poste, Pôle Emploi, la mission locale, la Caf. Benoît Hamon promet le droit opposable pour tous ceux qui n'auraient pas une "maison de services au public", accessible à moins d'une demie heure de route de leur domicile.

Marine Le Pen au milieu des vaches 

La star du jour au Salon de l'agriculture c'était Marine Le Pen. Elle est allé à la rencontre d'un monde agricole tenté de s'abstenir massivement. 52% préfèrent bouder les urnes, selon une enquête du Cevipof pour Le Monde. Mais, chez celles et ceux qui votent, alors là c'est Marine Le Pen qui a la cote. En 2012, près de 20% de la profession a voté pour elle. Et pour la présidentielle à venir, elle recueille 35% des intentions de vote, Fillon et Macron se neutralisant à 20%.  

Violemment anti-systèmes, anti-juges, dimanche à Nantes en meeting, Marine Le Pen était toute "apaisée" et au contact des agriculteurs ce mardi. Même si, en fin de journée, elle a été rattrapée par ses tweets. En 2015, elle avait posté des messages contenant des photos d'exécution menées par Daesh, et notamment celle du journaliste américain James Foley.  La commission des affaires juridiques du Parlement européen avait été saisie. Verdict ce soir : à une large majorité, elle se prononce pour la levée partielle de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen. Et la levée doit être validée à l'occasion d'un vote en séance plénière, jeudi.

Le soutien de Fillon au monde paysan  

François Fillon a placé toute sa semaine sous le signe du soutien au monde paysan. Le Sarthois connaît très bien la question. Il était ce mardi au Sima, le salon mondial des fournisseurs de l'agriculture et de l'élevage, à Villepinte. Pas de casseroles, pas de guerre civile, tout s'est bien passé. Mais ce que son équipe redoute demain, c'est le test grandeur nature au salon de la porte de Versailles. 

 

 Réunionite aigüe chez les socialistes 

Trois salles, trois profils ; réformateurs, vallsistes et soutiens de Benoît Hamon se sont retrouvés ce mardi. Le perdant de la primaire, Manuel Valls, est rentré de vacances et a repris du service. "Restons groupés et préparons la suite" , c'est le message que devait délivrer Manuel Valls, dans une salle de l'Assemblée nationale, lors de cette séquence brainstorming. Pour lui, il ne sera ni question de d'appeler à rejoindre Macron, mais pas question non plus d'aider Hamon. Manuel Valls est condamné à la plus grande prudence dans son expression.

La note du débrief 

20 sur 20 sur le critère dissidence ou dissonance, comme on veut. Le sénateur Les Républicains de l'Hérault, Jean-Pierre Grand, a posté son parrainage au conseil constitutionnel. Et il a choisi de parrainer.. Alain Juppé. On n'est jamais trop prudent, estime Jean-Pierre Grand qui a longtemps été l'un des bras droits de Dominique de Villepin. Pour lui, il y a toujours une "incertitude" qui plane au-dessus du candidat Fillon.  Alors, c'est Juppé par précaution. En cas de plan B.

Vous êtes à nouveau en ligne