Silvio Berlusconi replonge l'Italie dans la crise politique

Samedi dernier, il a obligé 5 ministres à démissionner du gouvernement de coalition, réactions immédiates sur les marchés. Philippe Frémaux de Valeurs Economiques est en compagnie de Nicolas Baverez du Point pour en discuter.

Nicolas Baverez, du Point estime que c'est un geste bien dans la pratique de Silvio Berlusconi. Ce qui est dramatique, c'est qu'aujourd'hui l'Italie est de nouveau le malade de l'Europe, c'est un pays qui est toujours en recession, un pays qui n'arrive pas à s'en sortir. Et maintenant on a une crise politique majeure. C'est uniquement son sort personnel qui est en jeu et la perspective de perdre son immunité le 4 octobre prochain.

Philippe Frémaux de Valeurs Economiques dit que Berlusconi est à la fois le leader de la droite italienne et en même temps c'est un homme qui a reussi à mettre son action politique au service d'intérêts qui sont d'abord ses intérêts personnels. Il pense qu'il y a un point à méditer pour la droite française. C''est vrai que son fond de commerce a toujours été une certaine démégogie anti-fiscale. il faut savoir que les italiens ont aujourd'hui un niveau équivalent à celui qu'ils avaient il y a 15 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne