Le conseil conso. Attention aux régimes alimentaires, il n'y a pas de recette miracle

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le magazine "60 Millions de consommateurs" consacre un hors-série en ce mois de septembre aux régimes alimentaires. Les Français ont pris du poids pendant le confinement. Il n'y a pas de recette miracle, selon la rédactrice en chef Sylvie Metzelard. Et les autorités de santé surveillent de près les nouveaux régimes qui sortent chaque année. 

 Le rendez-vous conso du weekend, c'est chaque samedi sur franceinfo, avec aujourd'hui Sylvie Metzelard, rédactrice en chef du mensuel 60 Millions de consommateurs qui publie en ce mois de septembre un hors-série consacré aux régimes alimentaires. Les produits light, les box minceur, les régimes avec ou sans...Il y en a pour tous les âges et tous les goûts, mais les autorités de santé les surveillent.  

franceinfo : Pourquoi un hors-série sur les régimes au mois de septembre ? Généralement c’est avant l’été que les magazines proposent des pages minceurs ?

Sylvie Metzelard, rédactrice en chef du mensuel : Durant le confinement, les Français ont pris 2,5 kilos en moyenne (sédentarité, stress, petits plats réconfortants...) et l’on se doute bien que ce ne sont pas les petits plaisirs de l’été (glaces, apéritifs...) qui les ont fait fondre. On s’est donc dit que la tentation de reprendre les choses en main serait forte à la rentrée et que ce serait le moment de rappeler aux consommateurs que vouloir mincir oui, mais pas n’importe comment et à n’importe quel prix.  

À lire les 116 pages du hors-série, il n’y a pas de recette miracle, ni dans les méthodes, ni dans les aliments, encore moins dans les pilules censées nous faire maigrir ?

Non, il n’y a pas de recette miracle et les autorités de santé étrillent régulièrement les différents régimes qui émergent chaque année. Ce n’est pas en se privant de certains aliments ou en se sous-alimentant que l’on va maigrir, mais on peut y arriver en adaptant son alimentation à ses besoins réels. Il y a une différence entre se sentir bien dans son corps, être dans son poids de forme comme on dit souvent, et vouloir le contrôler. D'ailleurs, les autorités de santé condamnent les régimes  plus ou moins sévèrement, mais généralement, aucun n’est validé. 

Donc pourquoi on s’entête ?    

Parce que l’on s’entête à vouloir atteindre l’image que l’on croit que les autres attendent de nous ; parce que c’est important de montrer que l’on peut être dans le contrôle, que l’on maîtrise les choses, son corps (à défaut de maîtriser ce qui se passe dans la société). C’est aussi une façon de renouer avec l’enfance, ce paradis perdu où le corps était léger et pas embarrassant.  

Vous passez au peigne fin de nombreux régimes, les hypo, les hyper, les rapidos, les dissociés. Ils semblent tous avoir un point en commun. C’est qu’ils ne garantissent jamais la stabilité dans le temps. Parce que finalement le grand risque des régimes, c’est l’effet yo-yo ? 

Oui forcément, on se prive, donc on maigrit, mais dès que l’on remange comme avant, le corps stocke et l’on reprend tout ce que l’on a perdu, voire souvent plus. (Sauf si l’on est parvenu à changer son alimentation de base).

 Pourquoi il y a un danger à maigrir trop vite ?

Parce que qui dit restrictions importantes, dit vite déséquilibres nutritionnels. Du coup, on dérègle son organisme et celui-ci ne répond plus normalement.

Moins on mange, plus on maigrit. C’est vrai ou c’est faux ?  

Oui c’est vrai. Mais moins manger ne veut pas forcément dire s’affamer !  

On parle de plus en plus des compléments alimentaires, des aliments diététiques. Est-ce qu’ils ont des vertus ou pas ?    

Globalement, on ne dispose d’aucune étude sérieuse susceptible de montrer que les compléments alimentaires font maigrir. Mis à part certains coupe-faim qui vont vous aider à moins manger (ce qui ne veut pas dire vous faire mincir), mieux vaut oublier car on les prend le plus souvent sans aucun avis médical, pire, on les combine et ce peut être dangereux (pas mal de cas recensés de surdosage de caféine par ex). Et il y a des contre-indications : les produits drainants si l’on a des soucis de rein, le konjac (fibre coupe-faim) dangereux pour les personnes qui ont des problèmes de déglutition. 

Justement vous avez passé au crible 10 produits censés faire maigrir, ça va de l’infusion brûle-graisse bio aux chips allégées. Là encore, pas de secret ?

Oui une tisane qui se dit brûle graisse, par exemple, sera au mieux drainante. Pour brûler les graisses, le mieux demeure le sport. Et des chips moins grasses, oui ok mais si par ailleurs, elles contiennent beaucoup de sel et même du sucre, il n’y a pas d’intérêt  

Il y a aussi le phénomène de mode dans les régimes, il y a même les applications minceurs maintenant. Il faut s’en méfier ?

Les régimes d’éviction comme le sans gluten, quand ils ne sont pas motivés par une raison médicale ne servent à rien. Gare aux déséquilibres, idem pour le jeûne. Quant aux applis, elles peuvent être bien pour aider à changer d’habitudes alimentaires ; contrôler si on mange équilibré, donner des exercices faciles à réaliser, mais si c’est pour compter ses calories non-stop ou suivre des régimes restrictifs, ce n’est pas productif. Il faut adapter son alimentation à chaque âge de la vie. Chaque âge a ses priorités, l’exercice physique est indispensable et il y a un mot essentiel, le plaisir, et en aucun cas frustration !

La vérité sur les régimes alimentaires et les régimes minceurs, un numéro  hors-série de septembre du magazine 60 Millions de consommateurs.

Vous êtes à nouveau en ligne