franceinfo conso. Retraite et nouveau plan d'épargne retraite : attention aux pièges et au peu d'intérêt financier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La retraite et les pièges du nouveau plan d'épargne retraite. Un PER aux nombreux attraits mais qui ne présente pas d'intérêt financier, c'est le résultat de l'enquête du magazine "60 Millions de consommateurs" sur ces placements à surveiller de près. 

La retraite et notamment les pièges du nouveau plan d'épargne retraite mis en place par le gouvernement, c'est à la Une du nouveau hors-série du magazine 60 Millions de consommateurs. Lionel Maugain a enquêté sur ce nouveau plan d'épargne retraite. 

franceinfo : Ce PER s'adresse à qui ?  Est-ce que tout le monde peut en bénéficier ? 

Lionel Maugain : Oui, c'est le principe de ce nouveau plan. C'est un placement qui a été ouvert il y a un an, à tous ceux qui souhaitent mettre de l'argent de côté, parce qu'entre le dernier salaire d'activité et la pension de retraite, il y a des fois, des différences de revenu de 25%. Pour certaines personnes, ça peut monter jusqu'à 50%. Donc, c'est un produit qui est destiné aux personnes qui veulent arrondir leur retraite.

Et comment ça fonctionne ?

C'est un plan qui accueille toutes les sommes que vous avez prévues pour la retraite, que ce soit des versements individuels volontaires, votre épargne salariale ou bien même les transferts de sommes que vous avez sur d'autres placements comme l'assurance-vie. 

Mais il y a une chose quand même importante, c'est la fiscalité. Parce qu'en fait, au moment où on signe, on peut choisir le type de fiscalité auquel on sera soumis. Autant dire qu'il ne faut pas se rater ?

Oui, alors ça, c'est le point important qui a été mis en avant par les promoteurs du plan et par les vendeurs. Actuellement, les versements que vous faites sur ce plan sont déductibles de vos revenus. C'est très intéressant pour les contribuables qui sont imposés au-delà de 30%. Mais ce qu'on ne dit pas, et ce que ne disent pas forcément les vendeurs quand ils essaient de vous convaincre, c'est que cette forte incitation est anéantie quasiment lors de la mise en retraite, puisque si vous sortez de votre plan capital, l'intégralité des montants qui s'y trouvent seront imposés à ce moment-là, et en plus, les plus-values sont soumises au prélèvement forfaitaire unique.

Donc, ça fait un gros gros coup de bambou à la première année de retraite. On peut sortir en capital ou en rente. Il existe des possibilités de sortir avant, en cas d'accident de la vie essentiellement, puisqu'il y a un certain nombre de situations qui permettent de toucher son capital. Alors la nouveauté quand même, c'est qu'il est possible de toucher et de débloquer cette épargne pour acheter sa résidence principale. 

Vous avez passé à la loupe plusieurs types de contrats, 26 au total. Il en ressort quoi ? 

C'est un peu décevant. Enfin, pour être gentil, parce que c'est même un peu scandaleux. Dans certains cas, c'est contre-productif à cause de la faiblesse des rendements et de la lourdeur des frais. Il va être difficile de faire fructifier son épargne avec les contrats que nous ont sortis notamment les banques et les assureurs, c'est malheureusement une habitude chez eux. On le voit en assurance-vie.

Mais là, ils font quand même à nouveau très, très fort, puisque, ne serait-ce que sur chaque versement en moyenne, sur chaque somme que vous allez verser, ils prélèvent en moyenne 2,5%. Et certains vont même jusqu'à 5%. Ce qui signifie que si vous versez 100 euros sur votre plan individuel, il n'y en a que 84% qui sont réellement investis. Donc des frais, des frais sur versements qui sont absolument injustifiables, et heureusement, ils sont parfois négociables. 

Mais ça reste trop important. Il y a aussi chaque année des frais de gestion, qui s'appliquent sur les fonds en euros, jusqu'à 2% de frais, alors qu'on voit bien qu'en ce moment, les fonds en euros peinent à dépasser le 1% de rendement. Donc on perd un peu de capital, dans ces cas-là. Et puis, il y a aussi des frais sur d'autres actifs. Bref, y a des frais partout. Ce qui fait que on peut s'interroger sur le réel intérêt financier de ce plan d'épargne retraite qui pourtant, sur le papier, a l'air intéressant. 

Est-ce que certains PER tirent leur épingle du jeu ? Dans tout ce que vous avez observé pour votre enquête, il y a au moins quelque chose de positif ? 

Alors une fois qu'on a dit tout ça, effectivement, on a quand même bien regardé. Et pour ne pas être complètement désespéré, on a pu quand même trouver des contrats qui tirent leur épingle du jeu, c'est-à-dire intéressants du point de vue de l'épargnant. Ils émanent le plus souvent de courtiers en ligne parce qu'ils ont des frais réduits et qu'ils n'imposent pas de frais de versement. Par exemple, et ils ont des frais réduits sur les frais de gestion et ils donnent accès à beaucoup de fonds intéressants. 

En cas de décès, que se passe-t-il ? Est ce que ça fonctionne un peu comme l'assurance-vie ? 

Oui, exactement. En cas de disparition avant votre retraite, si vous avez moins de 70 ans, le capital sera versé au bénéficiaire que vous avez désigné dans votre contrat, et ce sera hors taxe jusqu'à 152.500 euros, le plafond d'assurance-vie, mais ça reste un dispositif intéressant de ce point de vue. 

Vous êtes à nouveau en ligne