franceinfo conso. Le compteur Linky peut-il servir à nous surveiller ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

28 millions de compteurs Linky ont déjà été installés en France. Ces compteurs communicants qui font débat depuis plusieurs années, sont gérés par la société Enedis, qui a commencé à développer ce réseau en 2015.

Il intrigue, il dérange, il fait même peur parfois. Et si Linky était un espion ? Fanny Guibert a enquêté pour le magazine 60 Millions de consommateurs ce mois-ci. 28 millions de compteurs Linky ont déjà été installés en France.

>> Espionnage, ondes nocives, risque d'incendie... On décrypte les quatre principales craintes liées au compteur Linky

franceinfo : Pourquoi il y autant de polémiques autour de ces compteurs communicants ?   

Fanny Guibert : Depuis le début de son déploiement, fin 2015, le compteur Linky vaut à 60 Millions de consommateurs un abondant courrier. Il y a beaucoup à dire sur la manière dont la société Enedis, gestionnaire du réseau chargé d’’installer Linky, a géré la communication. On ne peut pas se contenter de dire "circulez, tout va bien". Linky suscite de nombreuses questions et comment de ne pas s’inquiéter par exemple lorsque, au début du confinement, mi-mars, le maire de Nice souhaite que Linky soit utilisé pour vérifier l’occupation des résidences secondaires. D’où notre dossier pour savoir si Linky peut servir à nous surveiller.  

Mais comment Linky fonctionne-t-il ?  Quand on dit que c’est un compteur "communicant", cela veut dire quoi ?  

Linky est un compteur, donc il compte, il mesure la consommation d’électricité d’un logement. Sa particularité est d’être communicant, c’est-à-dire qu’il transmet cette consommation à distance au gestionnaire du réseau. Ce dernier n’a plus besoin d’envoyer un technicien relever les chiffres sur le compteur une à deux fois par an.  

Mais est-ce qu’il permet de savoir si on est à la maison ?  

Oui, si l’on est absent, la consommation se résume aux appareils en veille alors que si l’on est présent, on consomme de l’électricité en allumant la lumière, l’ordinateur, la bouilloire, la télé… La consommation est relevée à distance tous les jours et on peut donc savoir si vous êtes là. Techniquement possible, la surveillance est toutefois juridiquement interdite. Sauf si un juge le demande, les relevés de consommation ne peuvent pas servir à savoir si vous êtes à la maison. La Commission nationale informatique et libertés nous a répondu très clairement sur ce point dans notre dossier.  

Mais il y a bien des règles, des lois, sur l’utilisation des données personnelles ? Est-ce qu’il faut donner son accord pour que ces données soient utilisées ?

C’est un point essentiel et la Cnil, commission informatique et liberté a défini un cadre pour Linky et elle veille à le faire respecter. En pratique, les clients n’ont pas à donner leur accord pour le relevé quotidien. Ils peuvent s’y opposer mais s’ils ne font rien, la consommation quotidienne est transmise. L’accord du consommateur est en revanche indispensable si l’on veut des données plus fines de consommation, à l’heure ou à la demi-heure car elles en disent beaucoup plus sur vous et vos habitudes de vie.  

Est-ce qu’on fait vraiment des économies avec ce compteur ?  

La pose du compteur n’entraîne pas d’économies. Mais si le consommateur le souhaite, il peut accéder à ses données de consommation, sur un espace personnel à créer sur le site d’Enedis ou auprès de son fournisseur d’électricité. Dans ce cas, il peut suivre de plus près ses utilisations d’énergie et éventuellement se rendre compte qu’il a beaucoup d’appareils en veille ou que ses radiateurs sont restés allumés dans sa résidence secondaire.  

Mais vous-même, à 60 Millions de consommateurs, vous recevez souvent des lettres d’utilisateurs qui expliquent que leur facture d’électricité a augmenté depuis l’installation d’un compteur Linky. Le compteur est en cause ?  

La plupart du temps, ce n’est pas Linky qui est en cause, c’est le compteur précédent. Les services du Médiateur national de l’énergie, qui ont eu l’occasion d’étudier de nombreux dossiers, expliquent que c’est l’ancien compteur qui dysfonctionnait, ne comptait plus bien. Lorsque Linky est posé, la consommation est à nouveau comptée correctement et les factures augmentent. Nous indiquons dans l’article comment utiliser une calculette sur le site du Médiateur pour savoir si c’est plutôt l’ancien compteur ou le nouveau qui dysfonctionne.  

Et pour les fournisseurs d’électricité ? Quel est l’intérêt ?  

Le principal intérêt pour les fournisseurs comme pour le client est d’avoir des factures établies à partir d’une consommation réelle et plus estimée. Les estimations étaient, et sont encore, sources de nombreux litiges. Les fournisseurs tentent aussi de jouer les « coach conso » en développement des services pour nous aider à suivre notre consommation et à faire des économies. Bien peu ont développé des offres d’abonnement spéciales Linky et celles qui existent ne sont pas vraiment enthousiasmantes.

Il y a beaucoup de craintes aussi sur les pannes, les conséquences sur la santé avec les ondes. Dans l’état actuel des connaissances, est-ce que ce compteur intelligent est dangereux pour la santé ?

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a rendu un premier avis sur la question en 2016. Un an après le début du déploiement du compteur. Quoi qu’il en soit, cet avis est plutôt rassurant, indiquant qu’il y a une très faible probabilité d’effets sanitaires à court ou long terme. Néanmoins, l’Agence avait dit qu’elle avait besoin de plus d’éléments et une deuxième campagne de mesures vient d’être réalisée. Elle s’est achevée là, en octobre. On attend avec impatience le nouvel avis que l’Agence devrait rendre d’ici quelques mois.  

Est-ce qu’il peut endommager d’autres équipements de la maison ?

Nous n’avons eu connaissance que de cas de lampes tactiles, qui se commandent avec appui du doigt, qui pouvaient être perturbées. Sinon, c’est au moment de la pose qu’il peut y avoir des problèmes. Si le technicien ne rebranche pas le chauffe-eau comme il faut. Ou parce que le client n’a pas été prévenu du jour et de l’heure de passage et que certains appareils sont coupés brutalement ou ne se remettent pas en route.  

On a beaucoup parlé des risques d’incendies aussi. C’est une réalité ou pas ?

Là encore, dommage qu’Enedis ne joue pas la transparence. L’entreprise se contente de répéter que le compteur n’a jamais été à l’origine d’incendie. Le boîtier lui-même ne semble s’être jamais enflammé tout seul. Mais il semble bien qu’il y ait eu des incendies à cause de mauvais serrages des câbles par des techniciens.  

Bon et puis la question la plus importante : est-ce qu’on a le droit de refuser l’installation d’un compteur Linky chez soi ? On a tout entendu sur ce sujet…

C’est sans doute la question que l’on nous pose le plus souvent. En principe, le client ne peut pas s’opposer au remplacement de son compteur. Il n’en est pas propriétaire et il doit laisser Enedis y accéder. En pratique, des consommateurs ont écrit pour manifester leur refus et leur courrier a visiblement été pris en compte. Par ailleurs, Enedis ne peut pas faire de violation de domicile et si le compteur est à l’intérieur du domicile, il est toujours possible de refuser d’ouvrir sa porte.

Vous êtes à nouveau en ligne