Malgré le Covid-19, les stations de ski restent ouvertes en Suisse, Autriche et Espagne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans le Club des correspondants, franceinfo passe les frontières pour voir ce qui se passe ailleurs dans le monde. Cette semaine, nous vous emmenons chez nos voisins suisses, espagnols et autrichiens qui considèrent le ski comme une activité à part.

Si en France, il est peu probable que les stations de ski puissent rouvrir pour les vacances de février, ailleurs en Europe plusieurs domaines skiables sont ouverts aux skieurs. Direction la Suisse, l'Autriche et l'Espagne.

En Suisse, les stations sont ouvertes mais les écoles de ski fermées

Alors que la Suisse a rebasculé lundi 18 janvier dans un semi-confinement, les stations de ski restent ouvertes.Tous les magasins non essentiels ainsi que les restaurants sont fermés. Mais pas touche aux stations de ski, le gouvernement n’a pas l’intention de les fermer et on ne voit pas très bien ce qui pourrait le faire changer d'avis.

Les autorités suisses expliquent qu'on ne peut pas comparer la fréquentation des magasins avec celle des pistes de ski où on est au grand air avec normalement suffisamment d'espace entre chaque personne. Le gouvernement reconnaît tout de même que la question se pose pour les remontées mécaniques. On a par exemple vu, au début de la saison, des skieurs agglutinés devant les télécabines dans la station de Verbier. Depuis, les exploitants ont pris les choses en main. Et les autorités locales estiment que les consignes de distanciation sont très bien respectées par les skieurs. Jusqu'ici aucun cluster lié aux sports d'hiver n’a été détecté.

L'ouverture des stations de ski ne fait pas débat au sein du gouvernement en pleine pandémie mais la classe politique, elle, est divisée. Au sein même des partis parfois avec des élus de montagne qui plaident logiquement pour que le ski reste autorisé. Les épidémiologistes sont beaucoup plus sceptiques sur cette exception suisse. En fait, ce qui pourrait changer la donne, c'est la propagation du variant venu de Grande-Bretagne. Il pourrait être majoritaire dès le mois prochain en Suisse. Sa découverte dans la station de St Moritz vient d'ailleurs de conduire les autorités à fermer les écoles de ski jusqu'à nouvel ordre.

Les stations autrichiennes accessibles... aux Autrichiens

L’Autriche subit actuellement son troisième confinement : tout est fermé ou presque puisque les stations de ski et remontées mécaniques, elles, sont ouvertes. Mais ce sont surtout les locaux qui en profitent. Une quarantaine est en effet imposée à la plupart des voyageurs entrant sur le sol autrichien. Pas de touristes sur les pistes donc mais des locaux qui viennent skier à la journée. Ce que font nombre de viennois à Semmering, une station familiale située à 100 km de la capitale. Et pour ces skieurs du week-end rien d’anormal ou d’inquiétant à se rendre sur les pistes malgré le confinement. "En ce moment on a besoin de loisirs, sinon on déprimerait à force de rester à la maison, il nous faut un peu de distraction !", témoigne l’un deux.

"L'Autriche a l'un des plus beaux domaines skiables et le ski, ça fait vraiment partie de notre culture. Ici, on peut garder ses distances, donc on se sent en sécurité !"

Un skieur autrichien

à franceinfo

Le confinement vient d’être prolongé jusqu’au 7 février en Autriche, les stations, elles, restent ouvertes, ce qui augmente la frustration d’autres secteurs comme la culture. Mais le scandale d’Ischgl est dans toutes les têtes : cette station du Tyrol où des milliers de touristes européens s’étaient infectés l’hiver dernier. La situation est-elle différente aujourd’hui ? Elle l’est en effet d’abord parce qu’il n’y a pas de touristes, ensuite parce que des mesures sanitaires strictes ont été imposées : port du masque FFP2 dans les télécabines et réduction des capacités d’accueil. À Semmering, par exemple, on accepte 2 500 skieurs par jour maximum contre 4 800 habituellement. C’est donc loin d’un retour à la normale. Le secteur du ski se dit même inquiet pour son avenir, secteur qui représente d’ordinaire 11 milliards d’euros de chiffre d’affaire et plus de 125 000 emplois directs et indirects.

Les régions espagnoles investissent beaucoup pour la sécurité sanitaire des skieurs

En Espagne, de nombreuses stations de ski ont pu rouvrir dès la mi-décembre. Qu’en est-il, un mois plus tard? Chaque communauté autonome est compétente en la matière. Les pistes catalanes ont été parmi les premières à rouvrir à partir du 14 décembre. La station de Sierra Nevada, la plus méridionale d’Europe dans la province de Grenade en Andalousie, a ouvert ses portes également le 18 décembre. Actuellement donc, la plupart des stations sont ouvertes en Espagne à part celles situées en Aragon, dans les Pyrénées, qui sont presque toutes fermées à cause des fortes restrictions sanitaires adoptées dans la région. Elles devraient rouvrir dans les prochaines semaines, d’autant que le marché du ski est essentiel en Aragon. Il représente 7% du PIB régional et 13 000 emplois qui sont actuellement menacés.

ATUDEM, l’Association espagnole touristique des stations de ski de montagne, a présenté en octobre dernier un protocole sanitaire ou "Guide des bonnes pratiques". Parmi les mesures figurent la distanciation sociale entre les skieurs, la réduction de la jauge, l’usage obligatoire du masque, la distribution de gel hydroalcoolique, l’interdiction de fumer sur les pistes ou encore l’obligation d’acheter les forfaits sur internet. En tout, les stations de ski espagnoles ont dépensé près de 37 millions d’euros pour garantir la sécurité des usagers. Cela représente une forte hausse des investissements pour ces stations alors que la saison s’annonce particulièrement incertaine.

Vous êtes à nouveau en ligne