Covid-19 : le Brésil, l'Allemagne et l'Italie doivent renoncer à leurs carnavals

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans le Club des correspondants, franceinfo passe les frontières pour voir ce qui se fait ou se passe ailleurs dans le monde. Aujourd'hui, direction le Brésil, l’Allemagne et l’Italie où les carnavals ont été annulés.

La pandémie de Covid-19 a engendré l'annulation de nombreux événements festifs durant 2020. Ce début d'année 2021 ne semble pas y déroger, le coronavirus a aussi eu la peau des carnavals à travers le monde. Direction le Brésil, l’Allemagne et l’Italie.

Au Brésil, les carnavals sont annulés mais la fête continue

Au Brésil, les autorités locales ont annulé les festivités du carnaval, que ce soit le défilé des écoles de samba ou les "blocos", ces groupes de musiciens qui passent dans les rues. Mais la semaine est tout de même fériée et au Brésil, tout est resté ouvert : bars, boîtes de nuit et restaurants.

Les Brésiliens sont plutôt dehors. S’il n’y a effectivement pas les défilés caractéristiques du carnaval, les fêtes se multiplient dans les quartiers bohèmes. Elles ont lieu dans les bars. Tout le week-end, la police tente de faire respecter un semblant d’ordre, fermant certains bars sur des critères assez douteux comme la distance entre les tables. Mais cela ne sert pas à grand chose car la fête continue dans la rue, juste devant le bar, avec les ambulants qui vendent les boissons et déguerpissent plus vite que la police. À Rio par exemple, le maire est très critiqué pour avoir laissé les bars ouverts, tout en disant de ne pas sortir et sachant pertinemment que cela avait peu de chances de fonctionner

Le maire a opté pour les commerces ouverts pour des raisons économiques. La semaine du carnaval est normalement la semaine la plus importante de l’année pour l’économie de Rio. On estime que 70 000 personnes vivent directement du carnaval qui se prépare depuis le mois de septembre, et trois fois plus ont des emplois en relation à l’évènement. Alors ces emplois ce sont ceux du tourisme classique, mais ce sont aussi les ambulants qui sont partout dans la ville 24 heures sur 24 puisque cette semaine, la fête ne s’arrête jamais. Pour toutes ces familles, l’annulation du carnaval représente une perte très importante. Ils sont pour l’instant les oubliés du plan d’aide d’urgence de la mairie mis en place pour les travailleurs du carnaval - les musiciens, les professionnels du tourisme - mais pas les ambulants qui sont aussi les plus pauvres

En Italie, le carnaval de Venise est à suivre en streaming

L’un des carnavals les plus célèbres d'Europe se déroule en ce moment en Italie. Mais le Carnaval de Venise n'a pas vraiment le même succès cette année. Les masques et les costumes sont virtuels jusqu'à mardi soir car le carnaval est diffusé en streaming. Vous pouvez vous connecter sur le site du carnaval carnevale.venezia.it et suivre des rendez-vous en direct filmés dans le Casino de Venise, ce palais qui surplombe le Grand Canal. Pendant 1h30, chaque jour, on a eu droit à des interviews ou des quiz, du passé du carnaval à des histoires plus récentes aussi, des douze Maries au vol de l'ange, des masques les plus célèbres aux costumes et déguisements. Quarante courtes vidéos ont aussi été spécialement réalisées pour cette édition 2021, ce qui reste triste malgré tout.
 
Il y a tout de même un peu plus de monde dans les ruelles de Venise qu'il y a quelques semaines parce que les Vénitiens de la terre ferme et les habitants de la région - car on ne peut pas sortir de sa région en Italie - sont venus sur place déguisés pour retrouver la magie du carnaval. Il y a quelques touristes également mais très peu. La mairie a finalement décidé d'ouvrir ses musées quelques jours seulement pendant le carnaval. C'est déjà cela pour les carnavaliers et les Vénitiens qui peuvent enfin en profiter, eux qui sont privés des traditionnels défilés sur la place Saint-Marc. Mais le rendez-vous est déjà pris pour l'année prochaine. Le carnaval de Venise édition 2022 débutera le 12 février pour se terminer le 1er mars.

En Allemagne, les traditionnels carnavals dans l'ouest du pays sont interdits

Le Covid-19 est arrivé en Allemagne par les sports d’hiver, et par le carnaval. Il y a un an la petite commune de Heinsberg était coupée du monde pour tenter d'enrayer le développement de la pandémie de Covid-19. Heinsberg avait été l'une des rares villes d'Allemagne à ne pas avoir annulé son carnaval. C'est donc tôt que les autorités ont annoncé cette année l'interdiction des défilés du carnaval à travers le pays. Mais pas question pour les fans des défilés de renoncer complètement à leurs traditions.

Les initiatives ne manquent pas à l'ouest de l'Allemagne, haut lieu de la culture du carnaval dans le pays. À Cologne, en temps normal un million de personnes suivent un défilé haut en couleurs sur plus de 8 km à travers la ville. Cette année, ce sont des marionnettes qui défilent et dansent sur internet.  Avec toujours le persiflage caractéristique du carnaval de Cologne. C'est un carnaval hautement politique mettant en scène de gigantesques personnages en papier mâché : Donald Trump, un sanguinolent prince Mohamed Ben Salmane après l'assassinat de Jamal Khashoggi, Angela Merkel portant sa croix après la crise des réfugiés ou Theresa May plombée par le Brexit.

La décision d'annuler le carnaval cette année n'aura pas été facile à prendre pour les autorités. Pour tout l'ouest de l'Allemagne notamment, dans la région de Cologne, le carnaval est la principale fête de l'année après Noël. Il s’agit de l’équivalent de la fête de la bière à Munich, une tradition qui remonte au Moyen Âge et se prépare dès l'automne. La saison débute officiellement le 11 novembre à 11h11, et se termine le mercredi des cendres. De la journée d'émancipation des femmes, au cours de laquelle les employées coupent la cravate de leurs collègues masculins au mercredi des cendres, toute une région ne vit qu'au rythme du carnaval. Bureaux désertés, soirées bien arrosées, concerts dans toutes les villes. Annuler le carnaval à quelques mois des élections législatives aura été une décision très difficile pour la classe politique.

Vous êtes à nouveau en ligne