Comment l’exécutif utilise les réseaux sociaux pour toucher les jeunes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

À quelques mois de l'élection présidentielle, l'exécutif élargit sa présence sur les réseaux sociaux pour toucher des publics de plus en plus jeunes. Le porte-parole du gouvernement va lancer ce mercredi un rendez-vous sur Twitch, une plateforme pour les joueurs en ligne.

L'éxécutif est à l'offensive sur les réseaux sociaux en pleine épidémie de Covid-19. À commencer par Emmanuel Macron, qui s'est tourné vers le duo de youtubeurs Mcfly et Carlito et ses plus de 6 millions d'abonnés. Le président de la République les a mis au défi de publier un clip sur les gestes barrières, et d'atteindre les 10 millions de vues. Les youtubers ont joué le jeu et l'objectif a été atteint ce mardi 23 février, seulement deux jours après sa mise en ligne. Les vidéastes décrochent donc le droit de tourner un clip à l'Élysée et de participer à un concours d'anecdotes avec le président. 

Emmanuel Macron est présent sur les réseaux sociaux des jeunes, comme YouTube, Instagram et Tik-Tok, et leurs utilisateurs sont désormais ciblés par la communication gouvernementale. À ce titre, le chef de l'État a aussi accordé un entretien au youtubeur HugoDécrypte et au média en ligne Brut.

"Les 18-24 ans sont 76% à s'informer d'abord par internet, alors que c'est seulement 34% des Français qui nous disent s'informer avant tout par les réseaux sociaux, explique Guillaume Caline, responsable des études d'opinion à l'Institut Kantar. Les plus jeunes vont privilégier les réseaux sociaux pour s'informer, alors que les plus vieux vont privilégier les sites ou les applications de la presse écrite."

Gabriel Attal, carte jeune d'Emmanuel Macron

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, 31 ans, échange avec des influenceurs sur Instagram presque tous les dimanches depuis octobre. Il comptabilise chaque fois entre 50 000 et 600 000 vues. Ici avec l'influence Justezoe :

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Zoé Tondut (@justezoe)

Ce genre de démarche a parfois été pointée du doigt, comme lorsque Gabriel Attal a réalisé avec d'autres influenceurs des vidéos payées par le gouvernement pour promouvoir le SNU, le Service National Universel. 

Gabriel Attal continue sur sa lancée et va inaugurer ce mercredi 24 février un nouveau rendez-vous mensuel sur Twitch, une plateforme de vidéos en direct, initialement réservée au "gamers", les joueurs en ligne. Le porte-parole du gouvernement animera une fois par mois, à partir de 19 heures, un moment d'échange, baptisé "Sans filtre à l'Élysée".

370 000 partages pour l'interview d'une ministre par une influenceuse

Elisabeth Moreno, la ministre déléguée à l'Égalité femmes-hommes a été interviewée en janvier par la youtubeuse MyBetterSelf. L'entretien portait sur l'appel aux dons de protections hygéniques pour les femmes les plus modestes, lancé par MyBetterSelf. 

La vidéo a été partagée 370 000 fois, de quoi parler à un nouveau public. 

"Le réseau social de la campagne 2022 sera Instagram"

À quatorze mois du premier tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron a donc lancé la chasse aux voix. Le gouvernement cherche à montrer qu'il est populaire auprès des jeunes, pour Philippe Moreau-Chevrolet, prof à Sciences-Po, spécialiste en communication politique. "Emmanuel Macron peut dire 'j'ai 10 millions de vues avec Mcfly et Carlito, donc je suis populaire, les jeunes m'aiment'", explique le spécialiste.

C'est un message que l'on adresse principalement à leurs parents ou leurs grands-parents, qui eux, votent. 

Philippe Moreau-Chevrolet

franceinfo

" Le problème n°1 des jeunes en France, c'est qu'ils ne votent pas, poursuit Philippe Moreau-Chevrolet. Donc on ne va pas s'adresser à eux pour avoir leur vote. On va s'adresser à eux pour montrer qu'on est sensibles aux jeunes, et pour que les 'vieux' nous considèrent comme modernes."

Un conseiller gouvernemental confirme la stratégie de l'exécutif, en estimant que "le réseau social de la campagne 2022 sera Instagram." "Il n'y a plus de part de marché électorale sur Twitter", dit-il alors que "sur Instagram, il y a les jeunes, mais aussi de plus en plus leurs parents".

Vous êtes à nouveau en ligne