Présidentielle 2022 : le "trou de souris" de Michel Barnier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Michel Barnier est de retour : l’ancien négociateur européen pour le Brexit ne cache pas ses ambitions présidentielles. Mais le temps pour lui est compté.

Attention à l’effet "tour de piste" pour l’ancien ministre et l'ancien négociateur de l'Union européenne pour le Brexit : un retour, quelques interviews, et puis plus rien. Michel Barnier se prépare pour l'élection présidentielle mais pour lui, le risque, être pris de vitesse par les autres prétendants à droite. "Bertrand qui s’élance hors du peloton ça change la configuration, il faut accélérer" dit un élu qui soutient le Savoyard.

Voilà pourquoi Michel Barnier s’organise, après avoir participé mardi 30 mars à son premier comité stratégique des Républicains depuis son retour, il lance "Patriotes et européens", un groupe de travail avec une quarantaine de parlementaires qui doit tenter de réconcilier la droite avec l’Europe. Synthèse des travaux prévue pour l’automne.

"Si à l’été, il n’a pas imprimé, c’est mort"

Michel Barnier réunit aussi régulièrement un petit groupe d’une quinzaine d’élus et de fidèles et vient d’investir des bureaux dans le quartier parisien du Marais. Et puis, début mai, il sortira un livre, un pavé de 500 pages, son journal de ses années de négociateur du Brexit. D’ici là, il sera encore discret dans les médias…

Est-ce que ça peut suffire à s’imposer ? Si l’hypothèse d’un Barnier, candidat de la droite doit prendre, elle prendra vite, ou elle ne prendra pas, c’est ce que reconnaissent plusieurs de ses soutiens. "Si à l’été, il n’a pas imprimé, c’est mort" s’inquiète déjà un député. "Le temps pour lui est plus court que pour les autres, il n’a qu’un trou de souris", ajoute un autre.

Reste évidemment un paramètre à prendre en compte, toujours le même chez Les Républicains : comment choisir le candidat ? La viendra plutôt à la rentrée. Une primaire rebattrait les cartes, on a vu par le passé que des surprises sont possibles.

Pourquoi Michel Barnier se donne autant de mal ? Si on se place du côté de ses soutiens, deux explications : Michel Barnier est attaché à sa famille politique, c’est vrai qu’il est resté à LR. Et puis, en 50 ans de vie politique, il n’a jamais été candidat à l’Elysée. Et il n’a jamais non plus été Premier ministre. Là, on arrive du côté de ceux qui ne le soutiennent pas. "Il se place pour Matignon", assure un élu LR. Enfin, et c’est plus personnel, avec cette ambition présidentielle, il y peut être une forme de revanche pour celui qui a parfois manqué de reconnaissance de la part de sa famille politique.

Vous êtes à nouveau en ligne