"Nicolas, j'applique ce que tu m’as dit, je rassemble même ceux qui t’ont critiqué" : Laurent Wauquiez raconte son coup de fil à Nicolas Sarkozy

L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy reprochait à Laurent Wauquiez, favori de la présidence LR, de ne pas être assez "rassembleur". Ce dernier assure que les deux hommes se sont parlé.

Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, se pose en rassembleur. Il s’était fait taper sur les doigts par Nicolas Sarkozy mais les deux hommes se sont téléphoné et tout irait pour le mieux. Vendredi 10 novembre, l’ancien président a envoyé un scud à Laurent Wauquiez : "Un parti ce n’est pas une secte", a-t-il dit en clair. Selon lui, il faut rassembler et ne pas diviser.

Evidemment c’était destiné à Laurent Wauquiez et voilà comment le patron de la région Auvergne Rhône-Alpes raconte le coup de fil qu’il a eu depuis avec Nicolas Sarkozy. "Mais Nicolas, j’applique ce que tu m’as dit, je rassemble même ceux qui t’ont critiqué", dit-il. Là, éclats de rire de Nicolas Sarkozy qui lui répond : "Je vois que tu n’as pas perdu la main". Laurent Wauquiez raconte aussi que l’ancien président l’aide beaucoup, qu’il l’appelle au moins une fois par semaine. Être parrainé par Nicolas Sarkozy, apparemment ça vaut de l’or.

La note du Brief

Un 19/20 à Jean-Luc Mélenchon pour sa célérité. Le député insoumis contre-attaque avant même que des articles paraissent dans la presse sur son patrimoine Dans un billet sur son blog, Jean-Luc Mélenchon y va franco. "Je sais que le canon à merde va encore tonner", écrit-il. Il annonce qu’il va porter plainte pour diffamation contre l’Express et Capital qui ont enquêté sur son patrimoine à l’époque où il était encore sénateur.

Vous êtes à nouveau en ligne