Municipales : à Paris, la bataille fait rage entre Griveaux et Villani

Ils sont tous les deux membres de La République En Marche, tous les deux membres du gouvernement... Mais ils sont rivaux dans la perspective des élections municipales de 2020. Commentaire du député de l'Essonne Cédric Villani : "Cela va se régler dans sondages".

C’est une pré-campagne qui fait rage en ce moment dans la capitale entre deux prétendants. Le premier à avoir montré de l'intérêt pour le poste, c'est Benjamin Griveaux. Le porte-parole du gouvernement n’est pas encore officiellement candidat, pourtant il multiplie les réunions et il a déjà dans ses cartons tout un programme. L’un de ses amis le reconnaît : "On veut faire parler de nous, donc ce sont des propositions choc". Exemple, l’ouverture de tous les magasins le dimanche ou l’invention d’un bail à durée déterminée pour que les locataires de HLM ne restent pas toute leur vie dans le même logement. D'après cet ami, Benjamin Griveaux a même prévu la date de son départ du gouvernement. Ce sera en juin, après les européennes, quand il déclarera sa candidature.

Villani, un challenger très sérieux

Cédric Villani, le mathématicien, député de l’Essonne, est lui aussi dans les starting-blocks. Il est déjà candidat à la candidature et il ne ménage pas ses efforts : des sorties sur le terrain pendant 24h (il fera sa troisième sortie le 8 mars), des débats en public, deux dates sont prévues en février, et déjà une équipe de campagne constituée d’une centaine de personnes.
Alors évidemment c’est Emmanuel Macron qui va désigner le candidat de la majorité et pour Cédric Villani c''est simple : "Compte-tenu de l'approche darwinienne du président, cela va se régler dans les sondages".

La note du Brief

Un 2/20 pour le manque de discrétion de Daniel Cohn-Bendit. L'ancien eurodéputé vert discute souvent avec Emmanuel Macron, il sait donc beaucoup de choses, notamment sur le casting de la tête de liste pour les européennes. Les noms de Jean-Yves Le Drian et de Nathalie Loiseau circulent, et avec Dany on est fixés : "Jean-Yves Le Drian? Je l'ai eu par hasard, je lui ai demandé 'Qu'est-ce que c'est que c'est histoire ?' Il m'a dit : 'mais personne ne m'en a parlé !' Alors arrêtons. Nathalie Loiseau, elle, voudrait bien". La ministre des affaires européennes Nathalie Loiseau qui dit officiellement qu’elle ne veut pas être tête de liste...

Vous êtes à nouveau en ligne