Les pistes du gouvernement pour lutter contre le communautarisme

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Emmanuel Macron a demandé à ses ministres de lui faire des propositions pour lutter contre la radicalisation et le communautarisme. Le président de la République fera des annonces la première quinzaine de février.

Lors du conseil des ministres du 8 janvier, Emmanuel Macron a sollicité ses ministres : "Faites-moi des propositions". Et ils sont en train d’y travailler. Gabriel Attal va aller sur le terrain : le secrétaire d’Etat à la jeunesse entame une tournée dans les quartiers prioritaires. Il sera vendredi à Vénissieux, dans le quartier des Minguettes, à Sevran lundi et à Maubeuge la semaine suivante. Il veut souligner le rôle positif des associations "pour éviter que les gamins soient embrigadés, explique un conseiller du secrétaire d’État - il faut leur proposer des activités mais ça suppose d’aider les associations".

Des aides financières ou des moyens pour embaucher du personnel, voilà ce que Gabriel Attal va proposer. Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer est aussi à la manoeuvre. "Il faut qu’on fasse des progrès sur la déscolarisation des enfants", confie un conseiller à Beauvau. Marlène Schiappa a aussi été sollicitée sur l’égalité femmes-hommes, un marqueur en cas de radicalisation. "C’est une porte d’entrée, on travaille dessus", assure un membre du gouvernement.

Vous êtes à nouveau en ligne