Les municipales à Paris sous haute tension à la République en Marche

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A un an des élections municipales, les appétits s'aiguisent, et les recadrages se multiplient.

Mercredi soir, Mounir Mahjoubi prend tout le monde de court en se déclarant officiellement candidat. Ni Emmanuel Macron, ni Edouard Philippe n'était au courant. Convocation hier matin du secrétaire d'Etat par le Premier ministre. "Et ce n'était pas pour boire le thé" commente Matignon. Mais Mounir Mahjoubi n'est pas le seul à s'être fait tirer les oreilles. Il y a deux semaines, c'est Stanislas Guerini qui était dans le collimateur. Le patron de la République en Marche évoque alors une commission d'investiture dès le mois d'avril, avant les élections européennes. Ce qui voulait dire un remaniement plus important que prévu. D'abord pour remplacer la probable ministre candidate aux européennes. Ensuite pour remplacer un ministre candidat aux municipales. Emmanuel Macron n'a pas apprécié, c'est lui "le maître des horloges". Marche arrière de Stanislas Guerini. La commission d'investiture devrait avoir lieu début juin.   

La note du brief 

La note de la réconciliation pour François Ruffin et Olivia Grégoire. Après une vive altercation en commission mardi à l'Assemblée entre l'insoumis et la marcheuse, cette dernière demandant à Ruffin, qui dénonce alors la privatisation d'ADP, Aéroports de Paris, de "baisser d'un ton". Deux jours plus tard, hier, les deux députés s'affichent tout sourire. François Ruffin offre des... bouchons d'oreille à Olivia Grégoire.

Vous êtes à nouveau en ligne