Les coulisses des retrouvailles entre Florian Philippot et Marion Maréchal

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Adversaires lorsqu'ils étaient au Front National, ils ont aujourd'hui enterré la hache de guerre. Ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour Marine Le Pen.

Ils n’avaient pas de mots assez durs l’un pour l’autre lorsqu’ils étaient au Front National, qu'ils ont quitté tous deux en 2017, pour des raisons différentes. Marion Maréchal et Florian Philippot ne s’étaient plus parlé, jusqu’à ces deux rendez-vous, coup sur coup. Ils ne s'étaient pas non plus rencontrés jusque là.

Un premier café, à l'initiative de l’ancienne députée, les a réunis, en privé, il y a dix jours. Il s'agissait de mettre sur pied une conférence pour dénoncer la "dictature sanitaire", objet de Covid-19 : L'oligarchie démasquée, le dernier livre de Florian PhilippotLe deuxième rendez-vous, public celui-là, a été organisé lors d'une conférence d'une heure et demie diffusée sur Internet mercredi soir. Marion Maréchal et son invité ont brocardé le "sanitairement correct".

En privé, l’un comme l’autre se disent "atterrés" par la position de Marine Le Pen, son refus de dénoncer plus fort les restrictions imposées. "Marion considère que sa tante a des pudeurs de gazelle, confie l'un de ses amis, qu'elle est dans l'attentisme depuis le début et ne réagit que lorsque ça râle." Marion Maréchal ne l’a pas dit à Marine Le Pen puisque selon nos informations, les deux femmes ne se parlent plus notamment en raison de la mise à l'écart de proches de l’ancienne députée, des instances du Rassemblement national.

"L'après-Marine"

Pour autant, Florian Philippot et Marion Maréchal se défendent d'avoir pensé cette conférence comme un message politique adressé à leur ancienne "patronne". "Ce n’est pas un meeting, ni une alliance électorale", balaie celui qui a fondé son parti Les Patriotes.

Marion Maréchal, elle, fait valoir que l’école qu’elle dirige désormais organise des conférences avec plein de gens. Le discours est sensiblement différent du côté des entourages, qui assurent que "l'un comme l'autre savaient que ça allait faire criser Marine Le Pen mais qu'ils s’en foutent."

Un élu rêve que ces retrouvailles soient "une première pierre posée pour recomposer le camp national." Sans doute après 2022, puisque plusieurs voix au Rassemblement national assurent qu'"en interne, beaucoup pensent déjà à l’après Marine." L'un des amis de Marion Méréchal rappelle : "De Gaulle a fait quatre ans de traversée du désert, Marion arrive sur sa 4eme année."

Vous êtes à nouveau en ligne