Le brief politique. Quand Manuel Valls veut faire baisser le taux de testostérone

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité jeudi de "L'Émission politique" de France 2, Manuel Valls a pointé du doigt les "frondeurs" pour expliquer son utilisation répétée du 49.3. Selon l'un de ses soutiens, son revirement sur le sujet lui permet de s'offrir une image plus consensuelle.

"On m'a imposé le 49.3" : jeudi 5 janvier dans "L'Émission politique" de France 2, c'est ainsi que Manuel Valls a justifié son revirement sur le 49.3, qu'il souhaite supprimer après l'avoir utilisé à plusieurs reprises lorsqu'il était Premier ministre. Le candidat à la primaire de la gauche a notamment pointé du doigt "ceux qu'on appelle les frondeurs", les députés socialistes en désaccord avec la politique du gouvernement.

Le 49.3, la faute aux "frondeurs" ? Un ministre contacté par franceinfo et soutien de Manuel Valls a une explication très personnelle du revirement de son candidat sur le sujet. Lui aussi reconnaît que l'utilisation du 49.3 était une erreur et qu'il est bien de l’avouer. Mais ce mea culpa de Manuel Valls aurait selon lui un autre avantage : il donne image plus ronde et plus consensuelle de l'ancien chef du gouvernement.

"Tout le monde sait que Manuel Valls en a", confie ce ministre. Manière plus ou moins élégante de dire qu’il est très viril... "Il en a même trop", conclut-il : "Il faut faire baisser le taux de testostérone. Et le 49.3, c’est une bonne façon de le faire." Voilà comment on transforme un caillou dans la chaussure en un atout.

La note du brief

C'est un 16/20 pour l’écologiste Yannick Jadot, qui vient de décrocher un soutien prestigieux. Après Lambert Wilson, c’est le comédien Philippe Torreton qui va faire un clip pour inciter les gens à donner de l’argent au candidat Europe Écologie les Verts (EELV).