Le brief politique : Nicolas Sarkozy se prépare au premier débat de la primaire

Des spécialistes autour de l'ancien chef d'Etat pour synthétiser et ciseler son message lors du débat du 13 octobre pour la primaire à droite. C'est l'info du brief.

Nicolas Sarkozy a inauguré le nouveau rendez-vous de France 2 jeudi soir, appelée L’Emission politique. Il est revenu sur l’affaire Bygmalion, les fichés S ou encore les migrants. Et Nicolas Sarkozy a joué son air favori sur le thème : "J'ai changé". Le candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle tente de lisser son image, il est, dit-il, moins "binaire".

Eh oui, les épreuves, le regard des autres, tous ces événements que j’ai connus, ça m’a enrichi. Je suis moins binaire.

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy sur France 2 jeudi n’a pas eu de contradicteurs et pourtant Bernard Cazeneuve a proposé ses services via Twitter. Le ministre de l’Intérieur a essayé de s’inviter dans l’émission, mais sans succès.


Nicolas Sarkozy prépare déjà le premier grand débat avec ses concurrents de la primaire, c’est l’info du brief

Pourtant il a encore le temps, le rendez-vous est prévu le  13 octobre, sur TF1. Mais Nicolas Sarkozy est déjà en train de plancher, ou plutôt il fait travailler son équipe, ses soutiens et même des spécialistes. Il leur a demandé de lui préparer des fiches sur différents thèmes, l’emploi, l’international, la sécurité. Ils construisent des arguments ciselés pour pouvoir rentrer dans les cases. Avec huit candidats pour deux heures d’émission, chacun n’aura qu’un petit quart d’heure pour s’exprimer.

Les autres candidats se préparent-ils aussi ?

Par encore, mais ils ont tout prévu. Prenons l'exemple de Bruno Le Maire. Il va demander à ses amis élus de jouer ses adversaires en situation. Il va préparer des petites fiches lui aussi sur tout ce que ses concurrents n’ont pas fait quand ils étaient au pouvoir. Bruno Le Maire a aussi prévu de se garder des pages blanches sur son agenda quelques jours avant le débat pour se reposer, potasser et faire du sport.

La technique est la même pour François Fillon. Il prendra deux ou trois jours avant le 13 octobre pour bien se préparer. Alain Juppé, lui, ne s’est pas encore penché sur l’organisation de ce débat.   

Il faudra aussi trancher sur les thèmes abordés. Et justement les représentants des candidats ont rendez-vous dans la matinée lundi prochain à TF1 pour une réunion stratégique.

François Hollande pose les jalons de sa candidature

C’est à lire dans la revue Le débat. Le journal Le Monde publie des extraits de l’entretien. Le président y défend le social libéralisme, dénonce cette gauche qui conteste les réformes. Il assume le discours du Bourget. Une campagne se résume à une formule dit-il : "Je ne renie rien"

François Hollande a fait aussi passer quelques messages jeudi soir au détour d’une visite à l'anniversaire des dix ans du site Le Bon Coin, le site de petites annonces, précisant que "tous les Français connaissent le Bon Coin…ou presque". Il lance ainsi une petite pique à Nicolas Sarkozy, qui ne connaissait pas ce site.

A suivre aujourd’hui

-Nicolas Sarkozy est en meeting à Mandelieu-la-Napoule en soirée dans les Alpes Maritimes.

-Manuel Valls chez Michelin à Clermont-Ferrand.

-François Hollande au premier sommet européen post-Brexit à Bratislava.

La note du brief

Un 10 sur 20 pour Laurent Wauquiez qui joue les présidents de parti bien élevés. Il décroche la moyenne. Certes, il est ambitieux mais pas au point de prendre le bureau de Nicolas Sarkozy, au 8e étage du siège du parti Les Républicains de la rue de Vaugirard. Le président par intérim s’est installé en face. Personne n’occupe le "sarkophage". On peut appeler ainsi l’ancien bureau de Nicolas Sarkozy.  

Vous êtes à nouveau en ligne