Le brief politique. Nicolas Sarkozy se "Jean-Marise" et assume

La campagne de Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite et du centre a pris une tournure très droitière. Son crédo c’est l’ultra droite, et aujourd’hui l’ancien président de la République assume.

Aujourd’hui ce que cherche Nicolas Sarkozy, c’est séduire les électeurs les plus à droite et il ne s’en cache plus. "La France, la patrie, nos ancêtres les Gaulois, on y a réfléchi " confesse un haut responsable des Républicains. "Et on est sûr que le message est reçu 3000 fois sur 5 par nos sympathisants…". Cet élu est sidéré que personne n’ai pris ce sillon de l’ultra droite, du coup Nicolas Sarkozy  l’incarne tout seul et il a pour ambition de le siphonner. Cette stratégie n’a pas échappé à Jean-Marie Le Pen qui se sent un peu dépossédé.

Nicolas Sarkozy se "Jean-Marise" pour séduire les électeurs du FN

Et apparemment ça fonctionne. Les soutiens de Nicolas Sarkozy affirment que les déçus de 2007 sont de retours après avoir fait un crochet par Marine Le Pen en 2012. Christian Jacob , le député-maire Les Républicains de Provins (Seine-et-Marne) les a remarqués dans la salle du meeting de Nicolas Sarkozy qui se tenait dans sa commune, il y a trois semaines. Un autre a croisé des électeurs du Front Nationale qui lui ont dit qu’ils iraient voter pour Nicolas Sarkozy à la primaire parce que disent-ils : "On ne veut pas se retrouver avec l’autre", l’autre, c’est Alain Juppé.

Alain Juppé qui est en tête du palmarès des "présidentiables"

D’après un sondage Viavoice pour Libération c’est le meilleur président possible pour 47% des Français. Emmanuel Macron arrive en 2e position. François Hollande est 12e, Arnaud Montebourg  9e au classement..

Arnaud Montebourg qui a quitté son poste de consultant

Conséquence de sa candidature à la primaire, Arnaud Montebourg a quitté son poste de consultant chez Talan, une société de services en informatique qu’il occupait depuis le mois de mars 2015

A suivre mardi 4 octobre

Manuel Valls présente son plan d’aide à l’agriculture mardi matin 4 octobre. Le secrétaire d’état à l’Industrie est, de son coté, à Belfort pour présenter le plan de sauvetage d’Alstom. Ce soir Emmanuel Macron est à Strasbourg, premier de ses trois meetings de diagnostic, les propositions viendront le mois prochain. Et puis Bruno Le Maire va s’afficher à Asnières avec le centriste Hervé Morin qui vient tout juste de se rallier à lui.

La note du brief 

Un 10/20 pour Alain Juppé. On est ravi qu’il se lâche mais le problème c’est que ça devient vite vulgaire. Le maire de Bordeaux interrogé par Frantz Olivier Gisbert sur France 3 a déclaré qu’il " emmerde " ceux qui le trouvent trop conventionnel.


Juppé aux Français qui pensent qu'il est quelqu'un d'ennuyeux : "Je les emmerde !"

Alain Juppé qui explique aussi qu’il aime aller à la messe " parce qu’au moins là pendant une heure personne ne vous emmerde ".

Vous êtes à nouveau en ligne