Le brief politique. Nicolas Hulot demande à ses amis de phosphorer

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ancien ministre de l'Ecologie garde le silence mais a demandé à ses fidèles de mobiliser des idées "innovantes". Il fera son grand retour médiatique le 22 novembre dans "l'Emission politique" sur France 2.

L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire a confié une mission très officieuse à ses fidèles : lui trouver "la" bonne idée. "Réfléchissez à quelque chose de très innovant", a-t-il demandé à ses amis. Des proches qui se réunissent sur la péniche de Gérard Feldzer, vieux compagnon de route et chroniqueur à franceinfo. "Soyez imaginatif, je veux une idée plus innovante que le pacte écologique", a prévenu l'ancien animateur télé. Pacte qu'il avait soumis aux principaux candidats à l'élection présidentielle de 2007.

Ses partisans travaillent donc sur différents sujets comme "comment rendre le pouvoir au consommateur". Nicolas Hulot, lui, garde le silence pour l'instant. Mais il fera son grand retour médiatique le 22 novembre dans "l'Emission politique" sur France 2. Première interview depuis le 28 août et sa démission fracassante annoncée sur France Inter.

La note du brief

La note du jour est la note du mea culpa pour Edouard Philippe. Le Premier ministre reconnaît que le gouvernement n'a "très souvent pas su expliquer ses politiques en faveur des territoires". Interview dans plusieurs quotidiens régionaux vendredi 26 octobre. Il cite notamment le déploiement du très haut débit ou la lutte contre les déserts médicaux. Alors qu'Edouard Philippe est attendu en Lozère aujourd'hui, département le moins peuplé de France, l'exécutif poursuit son opération rabibochage avec les élus. La semaine dernière, Emmanuel Macron avait encensé les maires "premiers porteurs de la République du quotidien" après la création d'un super ministère des territoires lors du remaniement.

Vous êtes à nouveau en ligne