Le brief politique. Matignon promet du changement avec son "plan pauvreté" dévoilé avant le 15 juillet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouvernement dévoilera son "plan pauvreté" avant le 15 juillet et promet un coup de pied dans la fourmilière de la protection sociale.

Le gouvernement veut mettre un coup de pied dans la fourmilière de la protection sociale : son plan pauvreté sera dévoilé avant le 15 juillet et Matignon promet du changement. C’est un conseiller du Premier ministre qui donne le ton : "N’attendez pas qu’on soit dans le statut quo…" Il déroule le raisonnement du gouvernement : le système n’est pas juste et ce n’est pas à coup d’allocations ou de chèque que les choses s’amélioreront. Aussi faut-il rendre plus efficace le système social… C’est, en somme, ce qu’a essayé d’expliquer Benjamin Griveaux dans sa tribune sur "l’homme pauvre" ce week-end, une initiative validée et coordonnée par Matignon. Il faut préparer les esprits au grand "chamboule tout" : le gouvernement affine ses pistes et doit présenter son plan pauvreté avant les vacances d’été. Ce sujet sera au menu du petit déjeuner de la majorité, mardi matin et à celui du séminaire du gouvernement mercredi.

La note du brief

La note du jour est un zéro pointé pour André Santini. Le maire UDI d’Issy-les-Moulineaux fait tout pour empêcher le député LREM Gabriel Attal d’ouvrir une permanence dans cette circonscription des Hauts-de-Seine où il a été élu. Le Parisien nous apprend qu’il va jusqu’à intimider des propriétaires pour qu’ils ne signent pas de bail avec le député. Cela fait bientôt un an que l’affaire dure. André Santini n’aurait pas digéré que son dauphin soit battu aux législatives par Gabriel Attal.

Vous êtes à nouveau en ligne