Le brief politique. Macron mord Sarkozy mais les sarkozystes le regardent en sauveur

L'ex-ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, s'en prend à Nicolas Sarkozy mais cette attaque n'empêche pas les sarkozystes de le considérer comme utile pour leurs calculs.

Chez les sarkozystes en ce moment, le moral n’est pas au beau fixe. Un très proche de Nicolas Sarkozy reconnaît un "trou d’air". Les révélations sur Bygmalion et les mauvais sondages dépriment plus d'un membre de l’entourage de l’ancien président. Jean-François Copé raconte que certains sarkozystes – d'anciens copéistes – l’appellent pour lui exprimer leurs inquiétudes : Nicolas Sarkozy serait dans un déni total de réalité.

Les sarkozystes attendent Macron 

Les sarkozystes en sont à espérer que l'ancien ministre de l'Economie déclare sa candidature avant leur primaire de la droite, c'est à dire avant la fin novembre. "Ça peut dissuader une partie de l’électorat de gauche qui était prêt à voter Juppé", selon le raisonnement d’un proche de Nicolas Sarkozy, qui pense aussi que certains à droite se déporteront sur Macron. L’ex-ministre, initiateur du mouvement En marche ! servirait ainsi à aspirer les voix d’Alain Juppé. 

Voilà donc Emmanuel Macron dans le rôle du sauveur de Nicolas Sarkozy, c’est dire que ça va mal dans le camp sarkozyste !

Séance nostalgie au Sénat

Pendant que la primaire bat son plein à droite, les centristes se sont offert une séquence nostalgie mardi au Sénat. Ils étaient une cinquantaine autour de Valéry Giscard d’Estaing. Le temps d’un diner, la vieille UDF s’est reconstituée autour de son ancien président. Ils sont tous venus : François Bayrou, François Léotard, Jean-Pierre Raffarin, Jean-Christophe Lagarde…Tous à l'écoute de Valéry Giscard d’Estaing, 90 ans, très en forme contre la réforme territoriale de François Hollande.

A suivre aujourd’hui

  • François Hollande sera dans le Val-d’Oise pour inaugurer le centre de recherche du groupe aéronautique Safran.
  • Si vous voulez boire un verre et discuter avec Cécile Duflot à Paris : la candidate à la primaire écologiste organise un "café Duflot" mercredi soir dans le XIe arrondissement. 
  • Jean-François Copé sera au Mondial de l’auto.
  • Et puis il y a des meetings : Nicolas Sarkozy à Montauban, François Fillon à Montluçon et Bruno Le Maire à Vichy.

La note du brief

Un 3/20 pour Jean-Marie Le Pen qui va nous faire vivre un énième épisode de la saga familiale mercredi. Le menhir sera au tribunal de Nanterre pour tenter de faire annuler son exclusion du Front national. C'était il y a un an et depuis, Marine et Jean Marie se disputent le parti, sa ligne et ses moyens.

Vous êtes à nouveau en ligne