Le brief politique. LR trouve le moyen d'écarter Erik Tegnér de l'élection à la tête des Jeunes, sans pour autant s'en débarrasser

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le jeune militant reconnaît qu'il ne pourra pas se présenter, mais il compte bien poursuivre la promotion de la fusion des droites. 

La direction du parti Les Républicains, mardi 18 septembre, a trouvé le moyen d’écarter les ambitions d'Erik Tegnér sur le chemin de la présidence des Jeunes LR, mais le jeune militant, qui avait lancé sa campagne le 5 septembre dernier, est loin d'être écarté.

Le bureau politique a durci les règles pour se porter candidat à la présidence des Jeunes LR. À présent, 100 parrainages d’adhérents sont nécessaires, en plus des 15 parrainages de responsables départementaux. Dans ces conditions, Erik Tegnér le reconnaît, il ne pourra pas être candidat. Mais il reste chez Les Républicains et il va continuer à faire la promotion de la fusion des droites. Ce militant de 25 ans est même en train de préparer un campus pour la rentrée 2019 avec tous les jeunes du parti qui sont sur la même ligne que lui.

La note du brief

Un faux pas pour Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. À l’Assemblée nationale, mardi, elle s’est  énervée contre un député de La France insoumise (LFI) qui critiquait le plan pauvreté. "Effectivement, vous n'avez aucun intérêt à ce que nous arrivions à résoudre la pauvreté dans ce pays, car vous en vivez, vous vous en nourrissez (...)." Le problème, c'est que le député, Jean-Hugues Ratenon, a touché le RSA avant d’être élu. La ministre devait l'ignorer et elle en a pris pour son grade. "Indécent", "inacceptable", tout le groupe de LFI lui est tombé sur le dos…

Vous êtes à nouveau en ligne