Le brief politique. Le match France-Danemark vole la vedette à François de Rugy

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Beaucoup de députés ont séché le discours de fin de session du président de l’Assemblée nationale, prononcé alors que commençait le match France-Danemark mardi.

Le discours de fin de session du président de l’Assemblée nationale, a été boudé par les députés à cause de la réforme constitutionnelle et… du match France-Danemark. François de Rugy a en effet eu la drôle d’idée de caler son intervention pile à 16 heures, au moment où le match démarrait. Évidemment, il y a pas mal de députés qui ont séché son discours, et puis, parmi les absents, se trouvent aussi tous ceux qui ont quitté l’hémicycle à ce moment-là pour des raisons plus politiques. Ainsi, les Insoumis, les communistes, plusieurs élus de droite et les socialistes ont boudé le président de l’Assemblée.

"Nous considérons que la réforme constitutionnelle affaiblit le Parlement, explique la présidente du groupe Nouvelle Gauche, Valérie Rabault, que la manière dont l’opposition dont est prise en compte ici à l’Assemblée nationale n’est pas à la hauteur, aussi, pour toutes ces raisons, nous n’écoutons pas le discours du président." Ce n’est pas la seule fronde de ce groupe de socialistes, d’Insoumis et de communistes, mardi ils ont déposé tous ensemble un recours devant le Conseil constitutionnel contre la loi sur "la protection du secret des affaires".

La note du brief

Un 3/20 pour Emmanuel Macron qui a fait une énorme bourde mardi devant le pape, en lui présentant le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui est breton, avec un trait d’humour qui a fait figure de faux pas : "Les Bretons c’est la mafia française", a expliqué le chef de l’État au pape. D’abord, ce n’est pas très sympa pour les Bretons et puis, surtout, il devrait savoir qu’en Italie on ne fait pas de blagounettes sur la mafia : le pape, lui, prend cela très au sérieux…

Vous êtes à nouveau en ligne