Le brief politique. La gauche veut faire l'union et surfer sur la contestation

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pierre Laurent, Benoît Hamon, Olivier Besancenot et François Ruffin notamment, réunis jeudi à Woincourt (Somme) ont lancé l'idée d'un grand rassemblement le 5 mai pour fêter la première année de pouvoir d'Emmanuel Macron.

À l'exception du Parti socialiste qui tient congrès, samedi 7 et dimanche 8 mars, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, le PCF, le NPA, la France insoumise et Génération-s se sont donnés rendez-vous, jeudi 5 avril, dans la Somme pour défendre le ferroviaire français.

Un grand rassemblement le 5 mai ?

À cette occasion, Pierre Laurent, Benoît Hamon, Olivier Besancenot et François Ruffin notamment ont lancé l'idée d'un grand rassemblement le 5 mai pour fêter la première année de pouvoir du président de la République. "J'espère que ça va être une manif pot-au-feu où chacun vient amener ses carottes, pour ce que j'appelle une fête à Macron", a lancé François Ruffin.

Pour cet évènement, l'ancien leader du NPA Olivier Besancenot en sera. "Faire la fête à Macron, il n'y a pas de souci. Je suis chaud bouillant comme la braise pour lui faire une bonne fête digne de ce nom, mais il ne faut pas se planter pour le faire", a-t-il lancé.

Vous êtes à nouveau en ligne